DES LIVRES POUR EN PARLER : Les droits des enfants
28 novembre 2009

Agir pour la protection de l’enfance et la défense de ses droits est une question de survie pour des millions d’enfants. Les faire connaître aux enfants comme aux adultes est impératif.

Les droits de l’enfant, c’est maintenant.
Parce que c’est maintenant qu’on est des enfants

(Alain Serres)

Les chiffres sont éloquents. D’après le rapport de l’UNICEF de 2006,

- 120 millions d’enfants sont dans la rue : la moitié de ces enfants vit dans le continent sud-américain et 30 millions en Asie.Mais les mineurs sans toit et sans famille existent aussi en France.

- En France on estime à 98 000 les enfants en danger pour cause de maltraitance.

- La prostitution des mineurs est en progression. Des centaines de jeunes Français monnaient leur corps, de façon plus ou moins occasionnelle, "pour un peu d’argent, un peu d’égard ou un peu plus de souffrance". La plupart n’ont plus de famille. Beaucoup aussi ont été abusés tout petits, placés dans des foyers desquels ils se sont enfuis.

- 210 millions d’enfants de 5 à 14 ans travaillent dans le monde. Parmi eux, 120 millions ont un travail dangereux, voire très dangereux. En France, on compterait de 130 000 à 285 000 mineurs au travail...

Il faudrait aussi parler de la malnutrition, de la santé, des enfants soldats, des mines antipersonnelles, du statut des filles, des abus sexuels, de l’esclavage moderne des mineurs...

DES LIVRES POUR EN PARLER

"LES DROITS DES ENFANTS"

****** LES DROITS DE L’ENFANT (Album avec transparents) Charlotte Roederer, Gallimard, Mes Premières Découvertes 2009 (8€) Dès 4 ans

****** J’AI BIEN LE DROIT (A) Tom Tirabosco, texte & ill. - La Joie de Lire 2009 (8.90€) Dès 5 ans,

Pour les plus jeunes, présentation des droits des enfants au quotidien : droit de vivre avec sa famille, de manger, de jouer, d’apprendre, d’être protégé, droit d’exprimer son opinion, droit au respect...

A cet album fait écho l’autre titre : "J’ai des droits mais j’ai aussi des devoirs". Intéressant, car il fait appel à la responsabilité de l’enfant. Ainsi, si chaque enfant a le droit de vivre dans sa famille, il doit savoir écouter et respecter les autres et les adultes qui s’occupent de lui, ou encore participer à la vie quotidienne de la maison. Manger et boire sont un droit, mais il faut veiller à ne gaspiller ni l’eau ni la nourriture... Etre protégé est un droit et protéger à son tour le plus faible, agir à son niveau pour les enfants du tiers-monde, relève de sa responsabilité... Avec les dessins rigolos de Tirabosco.

****** J’AI LE DROIT D’ETRE UN ENFANT (A) Alain Serres, Aurélia Fronty - Rue du Monde 2009 (14,00€) 5/7ans

Le texte en gros caractères présente un des articles de la Convention, directement lié au quotidien et à l’expérience d’un jeune enfant. Il est reformulé dans un langage accessible au jeune lecteur et commenté à son niveau : _ J’ai le droit d’être protégé par les adultes,
bien à l’abri des catastrophes,
sous un grand parapluie s’il pleut trop d’eau _ ou de malheurs sur ma vie.

Et le texte s’insère sur la double-page dans l’immense illustration d’Aurélia Fronty où dansent les silhouettes d’enfants sur des fonds de couleurs vives. Une réussite.

****** LE PREMIER LIVRE DE MES DROITS D’ENFANT (A) Alain Serres & Pef -Rue du Monde 2009 (14€) 6/9 ans

Des mots simples, un langage direct, de grandes et belles photographies en noir et blanc et les dessins plein de gaité et d’humour de Pef pour aborder quelques notions clés. Se référant à la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, les auteurs expliquent la nature des droits et en quoi ils engagent les pays signataires. Chaque grand thème est illustré par des exemples simples : là où les droits sont bafoués et là où ils sont appliqués. Le jeune lecteur est invité à se mobiliser pour aller plus loin, avec des propositions accessibles à son niveau, par exemple : « pour empêcher les fabricants de vêtements de faire travailler des enfants dans les pays pauvres ». Contacts et adresses sont regroupés en fin d’albums.

vive la conv120_

****** VIVE LA CONVENTION DES DROITS DE L’enfant !(A) Claire Brisset, Zaü - Rue du Monde 2009 (17,00€)

Dès 9 ans et pour tous

Après un court historique qui rappelle le rôle de Janusz Korczak, les 54 articles de la Convention sont mis à la disposition de tous. Dans chaque article, un mot, une phrase sont mis en gras "Discrimination", "Intérêt supérieur de l’enfant", "Ratifier"... et explicités dans la marge. Le texte est illustré par les dessins épurés de Zaü, au pinceau noir sur des fonds de couleur unie. Enfin, une liste de ressources, associations, adresses et sites clôt l’album. C’est un outil clair, agréable et indispensable, car _ " L’enfant ne peut attendre : son nom est "Aujourd’hui." Gabriela Mistral Prix NObel de littérature 1945

****** LE GRAND LIVRE DES DROITS DE L’ENFANT (A) Alain Serres & Pef - Rue du Monde 2009 (22,50€)

9/15 ans Actualisation du premier livre des éditions Rue du Monde, paru en 1996, refonte de la toute première parution pour les éditions La Farandole un an avant la signature de la Convention en 1989 ! L’album fourmillant d’informations claires, fait le point sur tous les grands sujets concernant la vie es enfants en France et dans le monde : exploitation, malnutrition, guerres, mines antipersonnel, droit à l’expression...

****** LES DROITS DES ENFANTS
Anne Lanchon, Castor-poche (broché) () 12 ans et plus

Documentaire très complet, rigoureux et bien documenté, centré sur l’action de l’UNICEF. Il retrace l’histoire de ce combat pour les droits des enfants, qui s’ils sont admis depuis 1989, ne sont pas néanmoins respectés partout.

La mise en page et la clarté des textes facilitent la lecture : les termes techniques sont définis avec simplicité. Chaque sigle est expliqué en marge du texte et en couleur. Quelques gravures et des photos parfois bouleversantes illustrent le texte.

Les nombreux aspects de la maltraitance , y compris les problèmes de l’excision et des abus sexuels sur les jeunes enfants, sont abordés avec la pudeur qui s’impose, mais sans concessions . Cet excellent documentaire suppose donc l’accompagnement d’un médiateur ou d’être déjà un lecteur averti…

Marie-Claire Plume