CLIN, CLA, CRI, MAT Tour d’horizon des dispositifs
7 octobre 2008

À l’école primaire, 79,3% des nouveaux arrivants non francophones sont scolarisés dans des classes spécifiques ou bénéficient d’un soutien ponctuel.

Ce taux est très disparate selon les académies, il varie de 36,5% pour Rennes à 100% pour Rouen et Paris.

Le premier degré comptait 556 CLIN (classe d’initiation) en 2004-2005, dernière année dont les chiffres sont connus. Inscrits dans les classes ordinaires de l’école, ces élèves suivent les enseignements où une moindre maîtrise de la langue n’est pas trop handicapante. Pour un enseignement de français langue seconde, ils fréquentent la CLIN, pour un temps variable pouvant aller jusqu’à deux années.

Certaines académies ont développé des dispositifs de soutien plus souples, les CRI (cours de rattrapage intégré) au nombre de 445. En raison de la faiblesse des effectifs ou pour construire un maillage dans un territoire rural, ces CRI sont assurés quelques heures par semaine par un enseignant itinérant. Plus de la moitié de ces deux dispositifs, CLIN et CRI, se situent en Zep.

Dans le second degré, le taux de prise en charge par un dispositif spécifique est supérieur. Parmi les nouveaux arrivants non francophones, 91,2% sont scolarisés dans les 832 CLA (classe d’accueil), CLA-NSA (classe d’accueil pour élèves non scolarisés auparavant) ou MAT (modules d’accueil temporaires).