BULLES 2010
4 février 2011

Le Festival d’Angoulême vient de se clore. Baru, son président, créateur des « Années Spoutnik », de « L’autoroute du Soleil », de « L’enragé »…, revendique un regard politique sur une société de classe. En témoigne son exposition : « Debout les damnés de la terre… ». Voici quelques bonnes BD du cru 2010/11.

AKISSI - ATTAQUE DES CHATS (BD, T1, 2010)
Marguerite Abouet – Gallimard (15€) Dès 7 ans

Akissi , petite fille délurée et espiègle, sillonne les mêmes quartiers populaires d’Abidjan qu’Aya de Yopougon. Normal puisqu’elles sont toutes deux pétries des souvenirs d’enfance et de jeunesse de leur créatrice, Marguerite Abouet ! Akissi, la tête auréolée de ses petites tresses et les jambes véloces accumule les bêtises et les situations limites. Pour l’heure il lui faut défendre son poisson de l’attaque des chats errants. Mais elle est capable du pire ! Comme de donner du piment à sucer au bébé qu’elle doit garder, pour que, alertée par les pleurs la maman vienne récupérer plus vite sa progéniture… Marguerite avoue qu’elle, elle les pinçait. Tonique et vivifiant !

PATTI ET LES FOURMIS (BD 2010)
A. Ricard, Gallimard. (9,90€) Dès 7 ans

D’Anouk Ricard, on aimait déjà « Anna et Froga », mini aventures cocasses de la petite fille et de sa bande de copains : grenouille, chat, chien, ver de terre (Sarbacane T1,2,3,4). Et voici, la nouvelle héroïne, Patti, dans « Patti et les fourmis », un festival de fantaisie et de fraîcheur.

A cause d’un 02 en rédaction, Patti a passé une sale journée, en classe comme à la maison ! Alors, quand s’affiche sur internet : « Marre du monde des grands ? Clique ici », elle clique... et se retrouve de la taille d’une fourmi dans le monde des insectes !Elle va vivre une aventure délirante liée à un complot infernal, en compagnie d’un phasme crasseux, d’un chef fourmi tyrannique, d’insectes crétins… sans compter les mets hallucinogènes ! Trop bien !

LA BALADE DE YAYA, T1 : La fugue (BD 2011)
J.M. Omont, G. Zhao - Ed. Fei (8,50€) Dès 9 ans

1937 : le Japon pénètre en Chine du Nord pour annexer la Mandchourie et envahit Shanghai. C’est l’exode pour des milliers de chinois. Sur le quai de Shanghai, Yaya, petite fille de riches commerçants, se rendait à un concours de piano. Non loin, Tuduo tentait de gagner avec ses acrobaties les sous exigés par son Maître, le redoutable Zhu.

Alors qu’il était tout à fait improbable que se rencontrent ces deux enfants de 8 ans de classes sociales si opposées, les premiers bombardements les amènent à fuir ensemble vers le Sud sur les traces de leurs parents. Pipo, le petit moineau bavard de Yaya les accompagne. Dans un monde hostile, où l’égoïsme et la cruauté règnent, seules leur ingéniosité et la foi de l’enfance vont leur permettre de survivre parmi les adultes déshumanisés.

Dans ce premier tome d’une série annoncée, le dessin enfantin et le dynamisme du récit ne cachent pas les graves problèmes de société : l’exploitation des enfants, les victimes civiles, l’exode des populations , l’absurdité de la guerre et la noirceur qu’elle engendre… Et pourtant, le ton reste léger et optimiste. A suivre !

QUATRE SŒURS 1. ENID (BD T.1-2011)
M. Ferdjoukh, ill. C. Baur – Delcourt (14,95€) Dès 10 ans

Délicieuse BD qui transpose le 1er tome de la saga de Malika Ferjoukh « Quatre sœurs » (Ecole des Loisirs) Les quatre sœurs Verdelaine sont en réalité cinq. Elles vivent à la Vill’Hervé, une grande maison biscornue et isolée au milieu d’un grand parc, en bord de mer.

Charlie, l’aînée, 23 ans, c’est la chef de famille depuis la mort accidentelle de leurs parents. Elle assume la gestion domestique et l’harmonie du clan . (Ah ! les démêlées de Charlie et de la "vieille bique de chaudière",sous l’oeil amusé du papa fantôme !) Il y a aussi Geneviève la timide qui en secret fait de la boxe thaï , Bettina la peste, 13 ans et ses 2 copines déjantées, Hortense la mystérieuse qui écrit son journal intime, et enfin Enid, la petite dernière, 9 ans. Ce tome 1 de la BD lui est consacré. Edid nous livre ses états d’âme. personne ne la croit quand elle dit qu’un fantôme hurle dans le puits Elle va donc courageusement aller voir ce qui se passe au fond pour retrouver sa pipistrelle disparue.

Cati Baur crée d’un trait de plume léger et des couleurs tendres des personnages vivants et contemporains en phase avec la jeunesse de notre époque. L’évocation de la cohabitation des 5 sœurs, leurs problèmes existentiel, le côté matériel et es côtés cœur, la galerie réjouissante des personnages secondaires, est à mourir de rire et émeut tout à la fois. Un vrai bonheur !

NOUVEAU MONDE 1. EMIE (BD 2011) D. Filippi, ill. G. Mezzomo (13,50€) Glénat . Dès 10 ans

Belle BD d’aventure historique, dessin à ligne claire plein de bruit et de fureur. Au loin, un navire démâté... D’un canot qui se brise sur les écueils du rivage américain, s’extraient quelques rescapés. À leur tête, une jeune femme belle et forte : Emie. Elle recherche ses enfants, enlevés par son mari, un officier anglais parti se battre contre les Français. Elle a promis de mener la petite troupe de survivants à un village caché qui leur permettra un nouveau départ. Mais les dangers sont innombrables : naufrageurs cannibales, Indiens "sauvages", Anglais à leur recherche, ennemi français, nature hostile, double-jeu, trahisons, aides inattendues ... Dans les ton bleus, le présent alterne avec des feed-back en sépia… Tous les ingrédients pour un récit palpitant.

DE BRIQUES & DE SANG (BD 2010) R. Hautière, D. François – KSTR Casterman) (16€) Dès 13 ans

Primé à Angoulême 2011

Un polar prenant qui se déroule dans le décor du « Familistère », communauté ouvrière et cité idéale, bien réelles, fondées entre 1860 et 1880 à Guise, dans l’Ain, par M. Godin, fabricant des fameux poêles en fonte…

En 1936, à l’occasion du décès de son père, une femme révèle à une amie une affaire terrible et secrète vieille de plus de vingt ans. A la veille de la guerre de 14, la police découvre au « Familistère » le corps d’un ouvrier fondeur assassiné. Puis, quinze jours plus tard, celui d’une veuve, assûrement victime du même assassin. L’enquête d’un jeune journaliste de l’Humanité spécialisé dans les faits divers sera l’occasion de découvrir le contexte fascinant de ces morts violentes : ce Familistère, son "Palais Social, son Opéra, mais aussi le danger du ghetto et de la promiscuité.

L’enquête est bien conduite, mais ce qui est encore plus passionnant, ce sont les illustrations, la découverte de ce lieu d’utopie, la fête du 1er mai... et on aurait aimé en savoir plus sur l’organisation et la vie de cette communauté ouvrière. Passionnant.

GAZA 1956. En marge de l’histoire
(BD 2010 – Sélection Angoulême) Joe Sacco – Futuropolis ( 20€) Ados/Adultes

Lors d’un reportage pour le magazine « Harper’s » en 2001, Joe Sacco se souvient d’une note de bas de page, lue dans un rapport de l’ONU. Elle parlait d’un massacre de près de 275 civils, perpétré par l’armée israélienne à Khan Younis et d’une dizaine d’autres à Rafah, ville voisine, en 1956. Difficile à croire, alors qu’aucun média n’en avait parlé !

Ebranlé, le dessinateur reporter se rend à trois reprises à Gaza entre 2002 et 2003 pour vérifier la véracité de cette tragédie. Il part à la recherche de témoins et de traces du massacre. Après 6 ans de travail et de vérifications, il livre en 2010 cette bouleversante BD de 400 pages en noir et blanc, double reportage sur le massacre de 1956 et l’état des lieux dans le Gaza de 2002.

Comme chez Art Spiegelman, il y a chez Joe Socco, pour évoquer cette tragédie occultée, une conscience de gauche, l’honnêteté d’un grand reporter, une profonde lucidité et un fond de désespoir masqué par une sorte d’humour.

On peut lire également la Bande dessinée issue du film d’animation « Valse avec Bachir » témoignage d’un jeune soldat israélien qui a participé, impuissant, mais détruit pour longtemps, au massacre de Sabra et Chatila en 1982. Des années plus tard, il s’acharne à reconstruire bribe par bribe, image par image, le souvenir refoulé de ce massacre qui lui a volé une partie de sa vie.

VALSE AVEC BACHIR (BD 2009) Ari Folman, David Polonsky - Casterman (15€) Ados Adultes

Marie-Claire Plume