Je suis auxiliaire de vie scolaire ou assistant à la direction

Mis à jour le 03.03.17

De nouveaux emplois sont apparus dans les écoles : les AVS, chargés de l’accompagnement des élèves en situation de handicap et les AADE, chargés d’une aide administrative à la direction d’école et au fonctionnement de l’école. Les aides éducateurs ont quant à eux peu à peu disparu. Toutes ces missions sont prises en charge par des personnels aux contrats précaires, à temps incomplet, peu ou pas formés. Le SNUipp-FSU fait valoir la nécessité de créer des emplois de la Fonction publique, stables et pérennes, pour exercer ces missions qui répondent toutes à de véritables besoins de l’école.

Missions dans les écoles #

Accompagnement des élèves en situation de handicap (AVS) #

Les AVS exerçant des fonctions d’aide collective (AVS-co) interviennent auprès des dispositifs collectifs (ULIS école ou ULIS collège) tandis que les AVS exerçant des fonctions d’aide individuelle ou d’aide mutualisée (AVS-i ou AVS-m) sont chargés de la scolarisation individuelle des élèves en situation de handicap. Les personnels exerçant ces missions peuvent indifféremment être sur un contrat d’AESH ou sur un CUI.

Aide administrative à la direction et au fonctionnement de l’école (AADE) #

Ces missions se divisent en deux parties :

  • une aide administrative à la direction d’école (aide à l’accueil des personnes se présentant à l’école, au suivi des élèves absents, à la gestion administrative...)
  • une aide au fonctionnement de l’école (aide à la surveillance sous la responsabilité des enseignants, accompagnement des sorties scolaires, accompagnement dans l’accès aux ressources numériques ou aux bibliothèques et aide aux enseignants dans les activités pédagogiques)

Assistants d’éducation (AED) #

Il ne reste qu’un gros millier d’AED dans quelques écoles, situées généralement en éducation prioritaire.

Les AED participent à l’encadrement et à l’animation de toute action de nature éducative conçue dans le cadre du projet d’école (par exemple la surveillance et l’encadrement des élèves pendant tout le temps scolaire des sorties scolaires, l’animation de la bibliothèque, l’accès aux nouvelles technologies, l’aide à l’encadrement et à l’animation des activités culturelles, artistiques et sportives…). Ils peuvent, dans le cadre de leur contrat, intervenir sur le temps périscolaire.

Toutes ces missions correspondent à de véritables besoins dans les écoles. C’est pourquoi le SNUipp-FSU revendique la création d’emplois de la fonction publique pour les personnels qui exercent ces missions. Pour l’instant, seul un début timide de « professionnalisation » des accompagnants des élèves en situation de handicap est engagé.

Contrats #

Il existe trois types de contrats : les CUI-CAE (Contrat unique d’insertion), AED (Assistants d'éducation), AESH (Accompagnants des élèves en situation de handicap).

En chiffres :

  • 70 000 CUI, très majoritairement dans les écoles et sur les missions d’AVS.
  • 1100 AED dans les écoles
  • 25 000 AESH

CUI (Contrat Unique d’Insertion) #

Le CUI-CAE est un contrat aidé de droit privé. 

Durée et renouvellement : #

La durée minimum de contrat est de 6 mois, renouvelable pour atteindre un maximum de 24 mois.

Des prolongations sont possibles jusqu’à 60 mois (personnes reconnues travailleurs handicapés, sans condition d’âge ; personnes de 50 ans et plus reconnues par Pôle emploi comme « rencontrant des difficultés particulières qui font obstacle à leur insertion durable dans l’emploi »). Une dérogation peut aussi être accordée jusqu’au départ en retraite pour les personnes de 58 ans et plus.

Au terme de leur contrat, les CUI qui remplissent les conditions, peuvent prétendre aux allocations d'assurance chômage dans les conditions de droit commun.

Actuellement, les consignes du ministère sont de signer directement des contrats de 24 mois. Cela permet une stabilité de deux ans pour les écoles et les personnels mais ne règle en rien leur précarité.

Conditions de recrutement #

Les personnels CUI sont recrutés via le chef d’établissement du collège ou du lycée employeur, ou via le DASEN.

Toutes les personnes rencontrant des difficultés sociales et professionnelles d’accès à l’emploi sont éligibles à ces emplois aidés. Des priorités sont fixées par les préfets de région : jeunes de moins de 26 ans, chômeurs de plus de 50 ans, personnes rencontrant des difficultés particulières qui font obstacle à leur insertion durable dans l’emploi, personnes reconnues travailleurs handicapés.

Temps de service et emploi du temps #

Les CUI dans l’Éducation nationale travaillent sur la base de 20 heures hebdomadaires. Leur temps de travail peut être modulé avec des semaines « hautes » (par exemple 25 heures) et des semaines « basses » (par exemple 15 heures).

Pour en savoir plus, consulter la brochure éditée par le SNUipp-FSU.

Personnes référentes : #

  • Les directeurs ou les directrices d'école sont chargés de l’application du contrat (notamment l’emploi du temps).
  • Le tuteur (généralement le directeur d’école, l’enseignant accueillant l’AVS dans sa classe ou l’enseignant référent) a pour missions de participer à l’accueil du CUI, de l’aider, de l’informer et de le guider, de contribuer à l’acquisition des savoir-faire professionnels, d’assurer la liaison avec le référent Pôle emploi et de participer à l’établissement de l’attestation d’expérience professionnelle avec le salarié concerné et l’employeur.
  • Un référent Pôle emploi, est « chargé d’assurer le suivi du parcours d’insertion professionnelle».

AESH (Accompagnants des élèves en situation de handicap) #

Les AESH bénéficient d’un contrat de droit public.

Conditions de recrutement #

Les personnels AESH sont recrutés via le chef d’établissement du collège ou lycée employeur, ou via le Dasen.

Le recrutement s’effectue :

  • parmi les personnes justifiant de deux années scolaires (qui peuvent être incomplètes) d’expérience d’aide aux élèves en situation de handicap (AVS) en qualité de CUI qui sont alors dispensées de la condition de diplôme.
  • parmi les titulaires d’un diplôme d’accompagnement à la personne.
  • parmi les titulaires du nouveau diplôme d’état d'accompagnant éducatif et social (DEAES)

Durée et renouvellement, passage en CDI : #

Le contrat est de trois ans maximum, renouvelable une fois, pour une durée maximum de six ans. Dans la réalité, ce sont des contrats d’un an renouvelés chaque année et limités à six ans.

Passage en CDI : #

Au bout de six ans, les AESH peuvent bénéficier d’un CDI.

Les AED ayant exercé durant six ans des fonctions d’accompagnement d’élèves en situation de handicap peuvent désormais bénéficier d’un CDI d’AESH.

Temps de service et emploi du temps #

Les AESH travaillent sur la base de 1 607 heures pour un temps complet, réparties sur 39 semaines par an en règle générale. Mais ils sont souvent à temps incomplet : une quotité de travail de 58,3% par exemple, ce qui équivaut à un temps hebdomadaire de 24 heures correspondant au temps de présence à l’école des élèves.

Les AESH ne peuvent exercer que la seule mission d’auxiliaire de vie scolaire. Ils ne peuvent donc effectuer des tâches administratives ou autres lors des trois semaines en plus des 36 semaines de classe.

Ces trois semaines pourraient correspondre à la prise en compte du travail invisible effectué tout au long de l’année.

Le temps de service des AESH ne se limite pas à l'accompagnement de l'élève car ils contribuent au suivi et à la mise en œuvre du projet personnalisé de l'élève. Ils participent aux réunions, ainsi qu'aux dispositifs École ouverte et stages de remise à niveau, etc. Ces activités doivent être comptabilisées dans leur temps de travail.

Personnes référentes : #

Les directeurs ou les directrices d'école sont chargés de l’application du contrat (notamment l’emploi du temps).

AED (Assistants d'éducation) #

Durée et renouvellement : #

Le contrat est de trois ans maximum, renouvelable une fois, pour une durée maximum de six ans.

Dans la réalité, ce sont des contrats d’un an renouvelés chaque année et limités à six ans.

Au terme de leur contrat, les AED, qui remplissent les conditions, peuvent prétendre aux allocations d'assurance chômage dans les conditions de droit commun.

Conditions de recrutement #

La priorité est donnée aux étudiants boursiers. Il faut être titulaire du baccalauréat ou d'un diplôme équivalent.

Temps de service et emploi du temps #

Les AED travaillent sur la base de 1 607 heures pour un temps complet, réparties en général, sur 39 semaines par an. Celles et ceux qui poursuivent des études peuvent déduire des heures de leur temps de travail (200 heures s’ils sont à temps plein ; la quotité correspondante s’ils sont à temps partiel)

Personnes référentes : #

Les directeurs ou les directrices d'école sont chargés de l’application du contrat (notamment l’emploi du temps).

Salaire et frais de transport #

Pour les CUI #

Les CUI sont rémunérés au Smic. Un contrat de 20 heures hebdomadaires correspond à 679 euros net mensuels.

Il est possible de cumuler, sous certaines conditions, le salaire d’un contrat CUI avec les allocations perçues auparavant (ASS, ATA, AER ou ARE).

Les CUI n’ont pas droit à l’action sociale (chèques vacances, CESU pour la garde d’enfants par exemple).

Pour les AED #

Les AED sont rémunérés au traitement minimum de la Fonction publique.

Ils peuvent toucher le supplément familial de traitement et bénéficier de l'indemnité de résidence selon leur zone d’exercice.

Les AED ont droit à l’action sociale (chèques vacances, CESU pour la garde d’enfants...).

Pour les AESH #

Les AESH sont rémunérés lors de leur recrutement à l’indice majoré 317 de la Fonction publique.

Lorsque leur contrat passe en CDI, ils accèdent au 2ème niveau (320) d’une grille de salaire comprenant 10 niveaux.

Grille de salaires  AESH

Ils peuvent toucher le supplément familial de traitement et bénéficier de l'indemnité de résidence selon leur zone d’exercice.

Les AESH ont droit à l’action sociale (chèques vacances, CESU pour la garde d’enfants...).

Modalités de remboursement des frais de transport #

Les AED, AESH et CUI peuvent bénéficier des frais de déplacements entre leurs différents lieux de travail. Ils peuvent prétendre également à une prise en charge de 50% de l’abonnement (a minima mensuel) à des transports publics de voyageurs entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail.

Pour en savoir plus, consulter la brochure éditée par le SNUipp-FSU.

Formation #

Formation d’adaptation à l’emploi pour les AVS #

Elle est obligatoire, due à tous les salariés quel que soit leur statut, AESH ou CUI, et doit se dérouler sur le temps de travail.

Elle a pour objectif d'apporter aux AVS des compétences directement utilisables dans le cadre des fonctions qu'ils exercent.

Elle est incluse dans le temps de service effectif et est de 60 heures minimum.

Formation professionnelle des CUI #

La formation professionnelle doit leur permettre de progresser « d'au moins un niveau en acquérant une qualification correspondant aux besoins de l'économie prévisibles à court ou moyen terme ». Un référent, à la charge de Pôle emploi, est « chargé d’assurer le suivi du parcours d’insertion professionnelle ». Les actions de formation peuvent être menées en dehors du temps de travail ou pendant celui-ci (70 heures annuelles prévues par le contrat).

Ces dernières années, l’Éducation nationale n’a pas toujours respecté les droits à formation professionnelle de ces personnels. Avec le SNUipp-FSU, de nombreux salariés ont engagé des recours aux prud’hommes leur permettant de toucher des indemnités (généralement aux alentours de 10 000 euros).

Pour en savoir plus, notamment sur la VAE, consulter la brochure éditée par le SNUipp-FSU.

Congés et absences #

Congé maladie #

Les AESH, AED et CUI cotisent à l’assurance maladie et sont généralement rattachés à la MGEN pour la sécurité sociale. Ils peuvent cotiser également à une mutuelle complémentaire et peuvent, selon les revenus de leur foyer, prétendre à des aides.

L’arrêt de travail doit être envoyé dans les 48h à l'employeur (Collège ou lycée employeur pour les CUI ; IEN pour les AESH et AED) et à leur caisse de sécurité sociale (via MGEN ou CPAM selon les départements)

Les CUI perçoivent des indemnités journalières avec trois jours de carence. Les AESH et les AED perçoivent ces indemnités sans jour de carence.

Pour en savoir plus, notamment sur le maintien du traitement en cas d’arrêt prolongé, consulter la brochure éditée par le SNUipp-FSU.

Garde d’enfants malades #

Pour les CUI #

Le salarié a droit à trois jours par an, non rémunérés ; cinq jours si l'enfant a moins d'un an ou si le salarié assure la charge de trois enfants de moins de 16 ans.

Dans tous les cas, la maladie doit être constatée par certificat médical.

Pour les AED/AESH #

Les AED et les AESH ont droit à 11 demi-journées. Si le salarié élève seul son enfant ou si son conjoint ne bénéficie d'aucune autorisation, ce nombre est doublé.

Pour en savoir plus, notamment sur les congés maternité, parentalité et autres autorisations d’absence, consulter la brochure éditée par le SNUipp-FSU.

Droits syndicaux #

Les AVS, AADE et AED ont des droits syndicaux équivalents à ceux des agents de la Fonction publique :

  • droit de grève, sans application du SMA.
  • droit aux réunions d’information syndicale sur leur temps de travail, 3 demi-journées par année scolaire.
  • droit aux stages syndicaux sur leur temps de travail

Des informations supplémentaires #

Le SNUipp-FSU a édité une brochure spécifique concernant ces personnels.

Dans les départements, des militants sont en charge de ces questions ; vous pouvez les contacter en cas d’interrogation ou de difficulté : Contacter votre section départementale.