Programmes 2008
langage oral : la confusion des genres
22 septembre 2013
  (1 vote)

La question de l’apprentissage du langage à la maternelle a été mal traitée dans les programmes de 2008. Le Point de vue de Mireille Brigaudiot, linguiste, ancienne maître de conférences à l’IUFM de Versailles.

Développement de l’enfant et dimension culturelle mélangés

«  Le texte mélange ce qui relève des apprentissages liés au développement de l’enfant (utiliser « je », les temps verbaux, faire des phrases complexes) et ce qui est strictement culturel (expliquer, s’intéresser au sens des mots). Comme si les enfants apprenaient par magie ! »

Phrase correcte : une notion floue

« Un mystère entoure la notion de « phrase correcte ». S’agit-il de l’énoncé canonique du français oral décrit par de grands linguistes  ? Ou s’agit-il de parler de l’écrit, comme si l’interlocuteur n’était pas « là maintenant » ? On devrait dire par exemple « le pinceau dont je me suis servie tout à l’heure n’est plus à l’endroit où je l’avais posé », au lieu de « mon pinceau, je l’avais posé là et il y est plus », ce que tout le monde dirait. Ou s’agit-il d’autre chose ? »

Acquisition des mots : le quantitatif d’abord

« L’acquisition quantifiée de mots pose problème car les mots ne se valent pas les uns les autres et ils ne « s’apprennent » que dans des situations marquées par un affect et dans une relation avec des adultes bienveillants, qui prennent le temps d’expliquer. La période 2 – 5 ans est caractérisée par d’énormes activités de type lexical (organisation de regroupements notionnels dans la mémoire) qui sont bien plus décisives que le nombre de mots produits par l’enfant. »