Dotations départementales : la difficile équation du 1er degré

Mis à jour le 28.01.16

Le SNUipp-FSU dévoile la carte de la répartition département par département des 3 835 postes supplémentaires créés à la rentrée prochaine.

Les comités techniques académiques (CTA) ont rendu leur verdict sur la répartition départementale des 3 835 postes supplémentaires créés à la rentrée 2016. Malgré cette dotation positive, neuf départements ruraux touchés par la baisse démographique continuent à perdre des postes : Ardennes, Ariège, Aveyron, Haute-Marne, Lot, Mayenne, Nièvre, Haute-Saône, Sarthe. D'autres, au profil similaire, ont vu leur dotation gelée, dans le cadre d'une « convention ruralité » signée par les élus et l'administration. A noter les dotations importantes visant à rattraper les déficits des départements caractérisés par de grands centres urbains (Seine-Saint-Denis, Bouches-du-Rhône, Rhône, Loire-Atlantique, Gironde, Val d'Oise, Essonne, Nord…) et de certains DOM (Mayotte, Guyane, Réunion).

Cliquez sur la carte

 

L'ampleur des besoins des départements en termes d'allègement des effectifs, de reconstitution des RASED, d'amélioration du remplacement, de développement de la scolarisation de moins de trois ans et du plus de maîtres que de classes laisse présager des opérations de carte scolaire tendues. C'est au tour des comités techniques départementaux désormais de traduire ces dotations sur le terrain.

Les élus du SNUipp-FSU y prendront toute leur place pour défendre les intérêts des écoles et les mesures favorisant la réussite des élèves.