Athlétisme à la maternelle : ça conte !

Mis à jour le 26.11.12

A l'école maternelle publique Sainte-Catherine, les enfants courent comme le guépard et sautent comme la gazelle pour vaincre un terrible lion. Une approche originale des activités physiques sur laquelle [Fenêtres sur cours] a enquêté.

JPEG Pour vaincre le lion terrible qui fait régner la terreur sur son village, Kalikoba, le petit africain devra courir aussi vite que le guépard, sauter aussi loin que la gazelle et lancer aussi loin que le singe malin. Et voilà le cycle athlétisme lancé à l'école maternelle publique Sainte-Catherine. Dans les quatre classes, l'histoire est racontée aux enfants puis tous vont essayer de faire comme Kalikoba. « C'est une formatrice qui m'avait présenté cette démarche » confie Émilie Burte, « je l'ai proposée à mes collègues quand j'ai été nommée directrice ici ». Travailler les activités physiques à partir de contes, c'est le parti-pris de l'équipe départementale EPS des Bouches du Rhône qui souhaite donner davantage de sens à l'activité physique des jeunes enfants pour favoriser les apprentissages. « C'est beaucoup plus imagé, ils se rendent compte de ce qu'ils ont à faire », poursuit Émilie, « on ne court pas pour courir ou pour faire plaisir, il y a un but. » Deux ans de suite, les quatre classes ont investi la cour et le parc voisins pour mettre en place l'activité.

Tout pour se lancer

« L'EPS sort de la salle de motricité et il y a une vraie activité de référence ». Le CRDP propose le livre de contes et un guide pédagogique.* « Ça change des pratiques habituelles, ça peut effrayer les collègues au début, mais le guide est très facile d'accès. » Il propose en effet des situations de découverte, puis une situation de référence : chaque performance est matérialisée par des zones de couleur. Les enfants vont pouvoir gagner des gommettes comme Kalikoba gagne des pierres précieuses. « Ensuite, on met en place des situations d'apprentissages : lancer haut pour lancer loin, réagir à un signal, courir dans un couloir… » Lors de la rencontre interclasses qui clôt le cycle, l'envie de participer, de progresser, de s'encourager mutuellement est palpable. « Cet outil n'est pas assez connu » conclut Émilie qui compte bien en faire la promotion et tester les autres modules conte/activité physique proposés.

* Courir, sauter, lancer, s'orienter à l'école maternelle sous la direction de M.Jallet et D. Hébert, CRDP Aix-Marseille