Anagraph : un outil d'aide à l'enseignement de la lecture

Mis à jour le 03.05.17

Trois questions à Jérôme Riou, l'un des concepteurs de la plateforme Anagraph : "Les textes trop peu déchiffrables pénalisent les apprentissages."

Qu'est-ce qu'Anagraph ?

C'est un outil gratuit qui donne accès aux enseignants de CP ou du spécialisé à une information qu'ils n'ont pas et qui est difficile à calculer : la part déchiffrable des textes utilisés comme supports dans l'apprentissage de la lecture. Elle dépend à la fois des graphèmes explicitement étudiés en classe et des mots qu'il a été demandé de mémoriser en entier. L'étude « Lire et écrire » a montré que cette variable a une influence sur les apprentissages des élèves, que ce soit en décodage, en orthographe ou en compréhension autonome de textes. En effet, les textes trop peu déchiffrables pénalisent les apprentissages.

Comment s'en servir ?

Que l'on travaille avec des textes d'élèves ou de livres, il est conseillé aux enseignants d'utiliser la plateforme dès le début de l'année. Ils entrent les correspondances grapho-phonémiques qui ont été explicitement étudiées et les mots entièrement mémorisés pour ensuite analyser leur texte. Alors les enseignants ont une vision du contenu linguistique du texte, avec l'ensemble des graphèmes qui le composent ainsi qu'à leur valeur. Ils savent si le texte qu'ils ont choisi d'étudier est peu ou au contraire très déchiffrable et s'il est adapté aux enseignements qu'ils souhaitent conduire. C'est une aide à la planification de l'étude du code et aussi à la différenciation.

Quelle est l'articulation avec le travail de compréhension ?

Cette question est celle du choix des supports d'apprentissage de la lecture. Autrement dit, c'est la question de la place que l'enseignant accorde à l'identification des mots écrits et à la construction du sens dans les situations de lecture collective. C'est également celle de la compatibilité de ces deux enseignements quand ils s'organisent sur un support d'apprentissage commun. Il est essentiel d'engager une réflexion sur ces questions et de mettre en œuvre des dispositifs de formation professionnelle pour tenter d'y apporter des réponses.

Voir :
- la plateforme Anagraph