RASED
Vers une concertation à l’automne
10 mai 2013

Reçu en audience au ministère le 2 mai dernier, le collectif national RASED a rappelé ses inquiétudes quant aux conditions de la rentrée et demandé un calendrier de concertations. Celles-ci devraient débuter à l’automne.

Une délégation du collectif national RASED, dont le SNUipp-FSU, a été reçue, par un conseiller du cabinet du ministre le 2 mai dernier. Début février, le collectif interpellait le ministre (lire notre article) en lui demandant de mettre en place un groupe de travail sur le rôle et l’évolution des missions des personnels spécialisés des RASED, promis et annoncé depuis plusieurs mois. Il demandait notamment que les départs en formation nécessaires soient programmés pour répondre aux attentes et aux besoins des élèves, des parents, des enseignants.

Premières propositions en juin

Après les différentes annonces ministérielles, le collectif attendait donc une déclinaison concrète du travail sur l’évolution des missions du RASED. Le conseiller ministériel a apporté quelques clarifications et s’est engagé à transmettre les demandes du collectif. Ainsi le groupe de travail annoncé à l’automne présentera ses propositions en juin en même temps que l’IGEN (inspection générale) rendra son rapport sur la grande difficulté scolaire. C’est après que débutera la concertation avec les associations professionnelles, parents et syndicats, plus probablement après la rentrée. Une nouvelle circulaire, voire un nouvel arrêté sur les formations spécialisées, devraient entrer en vigueur à la rentrée 2014.

Envoyer un signal fort

Le collectif a aussi demandé d’inscrire la place et le rôle des RASED dans les différentes publications du ministère, et plus particulièrement dans le guide des parents distribué dans les écoles à la rentrée. Ce geste constituerait un signal fort en direction des enseignants spécialisés, alors que les situations de souffrance se multiplient et que de nombreux postes risquent de rester vacants à l’issue du mouvement. Autre crainte, celle de glissement entre les postes RASED et ceux du dispositif « plus de maîtres que de classes » dans les départements. Si le ministre se dit attentif à la mise en cohérence des différents dispositifs d’aides aux élèves, le collectif estime urgent d’adresser un courrier aux DASEN sur la non confusion entre postes de RASED et postes de maîtres supplémentaires et sur la nécessité des départs en formation.

A consulter :

-  Le collectif national Rased s’adresse aux parlementaires