Dossier "L’enfant perturbateur : un "cas" d’école"
Une prise en compte institutionnelle
5 mai 2014

Pour le SNUipp-FSU , davantage de moyens pour l’école sont nécessaires pour prendre en compte ces enfants dans leur globalité et leur permettre d’être avant tout des élèves. l es enseignants sont souvent seuls face à des difficultés que l‘institution peine à prendre en compte. Et c’est pourtant à tous les niveaux de la prise en charge de ces élèves « difficiles » que des moyens en temps, en formation, en accompagnement et en postes sont nécessaires. d ans la classe d’abord, avec des enseignants mieux formés tant dans la gestion du groupe que dans l’organisation des situations d’apprentissage. d ans la classe encore, avec des effectifs moins chargés qui permettent une meilleure prise en compte de chacun des élèves. d ans les équipes ensuite, disposant du temps et de la formation nécessaires car c’est l’échelon où peuvent s’élaborer des règles cohérentes, des stratégies collectives et des parcours réfléchis. Avec des RASE d reconstitués enfin, pour que les élèves comme les enseignants puissent bénéficier de l’analyse, de l’expertise, du travail de prévention comme des prises en charges des maîtres spécialisés et des psychologues scolaires.

L’ensemble du dossier :

- Présentation du dossier
- Une prise en compte institutionnelle
- Historique : passés au premier rang
- « Entendre et accompagner les enseignants »
- Protocole dans la Loire : mieux voir le trouble
- En bref
- Gestion collective à Toulouse : l’autonomie dans le cartable
- « L’école comme un cadre structurant et apaisant »