Recommandations
Un message à passer sur les ondes
10 octobre 2016

L’Anses* publie un rapport sur les possibles effets de l’exposition des enfants aux radiofréquences émises par les objets connectés et formule des recommandations.

Le propos est mesuré et les constats prudents. Selon les conclusions d’un récent rapport de l’Anses*, les données actuelles de la littérature scientifique internationale « ne permettent pas de conclure à l’existence ou non d’effets des radiofréquences chez l’enfant sur le développement, les fonctions auditives, le système reproducteur, le système immunitaire, ni d’effets cancérogènes ou tératogènes. » L’agence pointe en revanche de possibles effets sur certaines fonctions cognitives telles que la mémoire ou l’attention, et sur le bien-être en termes de fatigue ou d’anxiété. Elle ajoute toutefois que ces effets pourraient être davantage liés à la forte expansion de l’usage des nouvelles technologies sans fil, notamment chez les plus jeunes, qu’aux radiofréquences ellesmêmes. Des tablettes tactiles, des jouets connectés et téléphones mobiles aujourd’hui accessibles aux toutpetits, lesquels pourraient être par ailleurs plus exposés que leurs aînés en raison de leur taille et de leurs spécificités morphologiques, dans un environnement saturé de wifi.

Principe de précaution

Autant de constats qui amènent l’Anses à recommander que l’ensemble des dispositifs radioélectriques soient soumis aux mêmes obligations réglementaires s’agissant de leur niveau d’émission et que la mesure de ces émissions soit revue pour être plus proche des conditions réelles d’utilisation. Elle préconise aussi « un usage modéré » du téléphone portable et l’utilisation des kits mainslibres, tout particulièrement chez les enfants. L’agence sanitaire souhaite enfin que le niveau d’exposition toléré soit « reconsidéré » pour assurer des marges de sécurité plus importantes.

- Lire le rapport

* Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail