Programmes 2008
Un enseignement artistique centré sur la seule Histoire des arts
22 septembre 2013
  (1 vote)

La rencontre avec l’art telle que proposée pose des questions Quelle place pour les arts visuels ? Peut il y avoir une éducation à l’art sans rencontre : musées, spectacle, cinéma, artistes … ? Quelle formation des enseignants ?

Ce que disent les programmes de 2008

Le volume horaire annuel consacré à l’enseignement de l’histoire des arts à partir du cycle 3 est de vingt heures. L’Histoire de l’art revient à l’étude d’œuvres articulant les domaines artistiques et les périodes historiques. On demande à l’élève davantage d’identifier et de raisonner sur des œuvres que de manipuler et de créer. La rencontre avec l’art telle que proposée pose des questions. Quelle place pour les arts visuels ? Peut-il y avoir une éducation à l’art sans rencontre : musées, spectacle, cinéma, artistes ? Quelle formation des enseignants ?

Points de vue

Patricia Lamouche, conseillère pédagogique Arts Visuels, coordinatrice départementale « École et Cinéma »

«  Depuis des années, nous tentons de nous inscrire dans des propositions pédagogiques cohérentes et ambitieuses pour nos élèves, visant la construction d’une « vraie culture vivante » à l’école. C’est tout le contraire d’un empilement de savoirs sur l’Histoire de l’Art …  »

« Une culture vivante repose sur une alternance entre des pratiques d’ateliers de création et des moments sensibles d’éducation du regard …..et s’appuie sur la construction de résonances entre des œuvres d’hier ou d’aujourd’hui, rencontrées en classe ou dans des lieux culturels proches, seul ou à plusieurs. »

Joëlle Gonthier, plasticienne et spécialiste de l’enseignement de l’art

Pratiques artistiques et histoire des arts : la sensibilité absente.
En arts visuels, « à la fin du CM2, les élèves doivent être capables de pratiquer le dessin dans différentes situations en se servant de diverses techniques, matériaux, supports et instruments . » Il s’agit de la seule compétence en matière de pratiques artistiques dans le domaine des arts visuels…. L’intitulé annonce des “pratiques artistiques” dont le texte ne confirme pas la présence et que l’emploi du temps prévu rend difficile à déployer. Le texte parle d’« initiation » et de « sensibilisation », plus que d’« enseignement ». Imaginez qu’en français ou en mathématiques, l’apprentissage soit nié et que l’on choisisse d’aborder ces disciplines uniquement sous l’angle esthétique et par les gestes qu’ils requièrent comme il en est question pour les arts ! On expédie les arts visuels en deux lignes d’une extrême généralité. Cette approche n’offre pas « à tous les enfants des chances égales de réussite ».