Vivre ensemble
Un banc pour deux
15 décembre 2015

Pour favoriser la confiance en soi et contribuer à ce que chaque enfant apprenne le respect de soi, l’attention aux autres et l’entraide, le « banc de l’amitié » s’invite dans la cour de récréation

Le projet de l’école maternelle Mozart au Chesnay (78) « Faire l’expérience de l’empathie » a trouvé son point d’orgue l’année dernière avec « Le Banc de l’Amitié ». Caroline Dassieu, directrice de l’école s’est inspirée de l’histoire de Christian Bucks. Ce jeune Américain de 8 ans a convaincu le principal de son école en Pennsylvanie d’installer dans la cour de récréation le banc de l’amitié sur lequel les enfants peuvent venir s’asseoir pour ne plus être seuls et se faire de nouveaux amis. Mais pas n’importe quel banc pour l’école Mozart. « On a attendu car on voulait un vrai banc de parc » explique la directrice. Un vrai banc public, celui des mamans qui surveillent les enfants qui jouent, celui où des amoureux s’embrassent, celui des amis qui discutent… « On a la chance d’avoir une EVS qui est très artiste et c’est elle qui a composé l’habillage du banc en rapport avec un autre projet de l’école sur le jardinage. Elle a fait les ébauches au crayon, puis les enfants ont peint avec leurs mains » poursuit-elle. Le projet autour de l’empathie c’est pour les enfants de cette maternelle d’identifier et d’exprimer leurs sentiments, de voir et rédiger des règles de vie sous l’angle de l’amitié et du vivre ensemble, s’asseoir sur « les chaises à réfléchir » dans la classe quand on n’arrive plus à se canaliser.

Empathie et entraide

La décoration du banc a libéré la parole des enfants, l’inauguration leur a permis d’expliquer aux adultes. « Les enfants, surtout les moyens, se sont approprié le banc. Il leur appartient ». En cette nouvelle rentrée, ce sont eux qui ont expliqué aux nouveaux à quoi sert le banc. Caroline ajoute « Nous continuons à l’école, dans l’esprit des nouveaux programmes de maternelle, à favoriser la confiance en soi, le sentiment d’appartenance à un groupe mais aussi à contribuer à ce que chaque enfant apprenne le respect de soi, l’attention aux autres et l’entraide ». À l’occasion de la journée de la laïcité du 9 décembre, le banc de l’amitié a été proposé comme action nationale par l’AGEEM.