Temps de travail
Trop de travail non reconnu : le SNUipp-FSU appelle à arrêter les APC.
4 novembre 2016

Le SNUipp-FSU appelle la profession à amplifier la mobilisation pour gagner ensemble la fin des APC et obtenir une redéfinition du temps de travail des enseignants du primaire en vue de sa réduction.

Lancée à la rentrée, la campagne pour « Gagner ensemble la fin des APC » comptabilise aujourd’hui plus de 37 000 engagements. C’est une première victoire pour le SNUipp-FSU qui a réussi à ouvrir le débat dans les salles des maîtres sur la réduction du temps de travail et la reconnaissance du travail invisible.
Fort de cette volonté exprimée par la profession, le SNUipp-FSU s’est adressé à la ministre pour l’informer de l’appel national à ne plus mettre en œuvre les APC et pour demander l’ouverture de discussions sur les obligations réglementaires de service des enseignants du premier degré.
A plusieurs reprises et notamment au moment des discussions autour du nouveau décret sur les ORS, le SNUipp-FSU a porté la reconnaissance des nombreuses missions non prises en compte aujourd’hui dans le temps de travail et la récupération du temps pour gagner en autonomie et en efficacité pédagogique.
La ministre fait la sourde oreille à la demande légitime d’une grande partie de la profession. Le SNUipp-FSU ne se satisfait pas d’une fin de non-recevoir et d’un seul rappel à la réglementation. Il appelle la profession à amplifier la mobilisation pour gagner ensemble la fin des APC et obtenir du ministère des engagements pour la redéfinition du temps de travail des enseignants du primaire en vue de sa réduction.

Ouvrez les discussions, Madame la ministre !

Télécharger le 4 pages

PDF - 363.6 ko