Dossier " Métier : La reprise en main"
Travail enseignant : Restaurer le pouvoir d’agir
21 mai 2013

On considère souvent l’ergonomie comme une science visant à régler les hauteurs de chaises et de bureaux pour garantir la santé des travailleurs et une meilleure efficacité. Elle est pourtant à l’origine d’un nouveau regard sur le travail puisqu’elle a très vite pris en compte les situations de travail dans leur ensemble. Elle a théorisé la différence entre le travail prescrit, la tâche ou ce « qu’on nous demande de faire » et le travail réel, l’activité, « la manière dont nous nous y prenons pour le faire ».

JPEG - 8.5 ko

Entre les deux, des écarts et des compromis opérés par les acteurs pour pouvoir à la fois effectuer la tâche et se préserver lors de son exécution. Des écarts, sources de conflits ou de tensions, générateurs de contraintes et de stratégies qu’il convient de mettre à jour pour permettre le développement professionnel et personnel des travailleurs. Il faudra du temps pour que cette analyse de l’activité se penche sur le travail enseignant, tant celui-ci était considéré comme « un métier impossible » ou « un art » résistant à l’analyse.

Mais de nombreux chercheurs se sont maintenant rapprochés de l’activité des enseignants et leurs travaux interrogent les modalités de formation et de travail collectif. Ils ont en effet démontré que l’activité de l’enseignant ne pouvait se comprendre que de façon située c’est-à-dire en relation avec un environnement et un contexte. La « didactique professionnelle » a étudié comment l’analyse du travail et des gestes professionnels pouvait favoriser la transmission et le développement de compétences. Les travaux sur la « clinique de l’activité », initiés par Yves Clot, affranchissent les enseignants de la suspicion de résistance au changement. Ils mettent à distance les notions de « bonnes ou mauvaises pratiques » pour les inviter à débattre collectivement du « métier ».

C’est à travers la controverse et la dispute professionnelle que les enseignants peuvent questionner la prescription, la confronter à leur façon d’exercer leur travail, interroger les apports pédagogiques et didactiques et retrouver ainsi du « pouvoir d’agir ».

L’ensemble du dossier :

- La reprise en main
- Le chantier travail du SNUipp
- « Des formations hybrides proches des préoccupations des enseignants »
- Travail enseignant : Restaurer le pouvoir d’agir
- Gestes professionnels : Un scénario partagé
- en BREF
- Équipe : Le Conseil des maîtres, lieu ressources
- « Ensemble, mettre le métier sur l’ouvrage »