Manifestation nationale le 6 avril
Transformer l’école : oui, mais pas sans nous !
1er mars 2013
  (3 votes)

Aujourd’hui samedi 6 avril, les enseignants des écoles manifestent à Paris pour que la rentrée 2013 soit celle des vrais changements et ne rate pas le coche de la priorité au primaire.

Le SNUipp-FSU s’est félicité de la priorité au primaire affirmée dans la loi d’orientation et qui doit permettre d’enfin tordre le cou aux déterminismes sociaux des parcours scolaires qui se dessinent dès les premières années. Mais cette priorité ne peut pas être qu’un slogan.

Maintenant que le cadre de la loi est fixé, la rentrée 2013 doit être celle des changements...pour de vrai :

- effectifs, RASED, remplacement, amélioration des conditions de travail, rétablissement de la confiance... la priorité au primaire doit prendre forme dans la vie professionnelle des équipes enseignants.

- revalorisation salariale : création d’une indemnité s’alignant que l’ISOE du second degré, amélioration du déroulement de la carrière,.... la priorité au primaire et à l’éducation doit s’appuyer sur des enseignants reconnus et revalorisés.

- l’éducation prioritaire avec des affectations du « plus de maitres que de classes », la prise en charge de la difficulté scolaire, les programmes, le rétablissement de la formation initiale et continue... Autant de sujets évoqués dans le cadre de la loi d’orientation qui doivent maintenant faire l’objet de discussions et d’engagements. En s’appuyant sur l’expertise professionnelle des enseignants.

- une réforme des rythmes scolaires réussie pour tous les enfants et prenant en compte l’avis des enseignants. Après la grève du 12 février, le SNUipp continue d’exiger le report à 2014 de la réforme, là où il n’y pas accord des enseignants et la réécriture du décret.

Parce qu’une loi n’a pas, à elle seule, le pouvoir magique de changer l’école, parce que sa mise en œuvre et son accompagnement doivent être exigeants, parce que rien n’avancera concrètement sans les enseignants. Tous à Paris, place de la Bastille le samedi 6 avril à 14 heures. Transformer l’école : oui, mais pas sans nous !



Lire aussi :
- le communiqué de la FSU