Rythmes et transformation de l’école
Tous en grève le 5 décembre !
21 novembre 2013
  (1 vote)

Réforme des rythmes, conditions de travail et budget : le SNUipp-FSU lance un appel à la grève des enseignants du premier degré pour le 5 décembre. Dans un communiqué publié mercredi 20 novembre, il estime que les écoles primaires « sont en proie à un climat d’exaspération ». « Le mécontentement voire la colère s’expriment sur la question des rythmes scolaires devant le refus du ministre d’ouvrir des négociations pour remettre à plat cette réforme. Celle-ci est le révélateur d’une dégradation des conditions d’exercice du métier dans une école abîmée par des années de suppressions massives de postes » explique-t-il.

Au regard du budget annoncé pour l’éducation nationale en 2014, le syndicat s’interroge : « Où est la priorité au primaire quand le ministre envisage une mesure d’allègement du temps de service pour les enseignants de collège d’éducation prioritaire mais pas pour les enseignants des écoles ? ».

Le SNUipp pose ses exigences : « l’enjeu pour notre école, c’est bien la réussite de tous les élèves. Et les vraies priorités sont les conditions l’apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignants. Le ministre doit y répondre sans attendre ».

La plateforme de revendications proposée par le SNUipp pour cette journée nationale de grève le 5 décembre demande qu’il n’y ait pas de généralisation à la rentrée prochaine. Dès maintenant, la réforme doit être suspendue et des discussions doivent s’ouvrir immédiatement pour une autre réforme réellement concertée des rythmes scolaires. Un coup d’accélérateur budgétaire est nécessaire permettant d’assurer une baisse des effectifs par classe, un renforcement des RASED, davantage de postes dédiés au « plus de maîtres que de classes », un renouveau de la formation continue, un alignement de l’ISAE sur l’indemnité perçue par les professeurs des collèges ainsi que des « mesures concrètes pour l’éducation prioritaire ».

Le SNUipp demande aussi 3 heures hebdomadaires pour le travail en équipe, le « respect de la professionnalité des enseignants » c’est-à-dire la « fin du caporalisme et des injonctions ». Après des années de suppressions massives de postes, le gouvernement doit répondre à ces exigences à travers un budget en phase avec le discours officiel. La mobilisation du 5 décembre sera là pour lui rappeler ses engagements.

Le SNUipp-FSU avait initié le 20 novembre au soir une intersyndicale 1er degré. Le SE-UNSA et le SGEN-CFDT ont décliné l’invitation tandis que la CGT, FO et SUD, qui étaient présents, appelleront à la grève le 5 décembre sur leurs propres revendications.


JPEG - 58.1 ko

La plateforme de revendications proposée par le SNUipp-FSU pour cette journée nationale de grève le 5 décembre :

1. Une autre réforme des rythmes.
- Remise à plat partout où les écoles le demandent. Pas de généralisation en 2014 : suspension et ouverture immédiate de discussions pour écrire un nouveau décret des temps scolaires

2. Un budget ambitieux pour la transformation de l’école :
- une baisse des effectifs par classe
- un renforcement des RASED par des créations de postes et des départs en formation
- une montée en charge du plus de maîtres que de classes
- un renouveau de la formation continue des enseignants
- un alignement de l’ISAE sur l’indemnité du second degré
- des mesures concrètes pour l’éducation prioritaire avec une réduction du temps d’enseignement pour les PE comme pour les professeurs du collège

3. L’amélioration des conditions de travail :
- du temps pour travailler en équipe : 3 h hebdomadaires libérées, une amélioration des décharges de direction pour le fonctionnement de l’école
- respect de la professionnalité des enseignants : fin du caporalisme et des injonctions

Télécharger :
- le numéro spécial de Fenêtres sur cours
- le modèle de lettre aux parents d’élèves
- l’appel du SNUipp-FSU, du SNUclias-FSU et d’EPA pour une autre réforme des rythmes