Suède : système éducatif en péril
9 novembre 2015

Depuis dix ans, le système éducatif suédois dégringole dans les classements internationaux. Eléments d’explication.

Alors que les résultats de l’École suédoise se situaient dans la moyenne il y a dix ans, la Suède occupe aujourd’hui la 28e place en mathématiques, la 27e en compréhension de l’écrit et la 27e en sciences parmi les 34 pays de l’OCDE. Aucun autre pays participant à l’enquête PISA n’a enregistré un recul aussi important pour ce qui concerne le niveau de compétences des élèves. Depuis une vingtaine d’années, le système éducatif suédois a connu d’importantes réformes, qui l’ont profondément modifié.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Les enseignants ne sont plus employés par l’État, mais par les communes. Le système national de formation a disparu, laissant la place à une multitude d’instituts. Chaque école est gérée par un chef d’établissement, qui dispose d’une liberté importante quant aux choix pédagogiques, en plus d’assurer la gestion financière et le recrutement des enseignants. Au sein d’une même commune, toutes les écoles n’ont pas des moyens identiques pour fonctionner, le montant de leur budget dépendant en partie du « chèque éducation » dont disposent les familles, qui choisissent d’inscrire leurs enfants dans telle ou telle école. La baisse de niveau aux évaluations PISA, la hausse des inégalités scolaires et la mise en œuvre de réformes ultralibérales seraient-elles liées ?