Egalité filles-garçons
Solidarité avec les enseignants de Joué-lès-Tours
2 avril 2014

Une enseignante de Joué-lès-Tours qui a été gravement diffamée par le mouvement réactionnaire « Journée de retrait de l’école » (JRE) reçoit le soutien du SNUipp-FSU. Cette nouvelle tentative d’instrumentalisation de l’école n’empêchera pas les enseignants de continuer leur lutte contre tous les stéréotypes et discriminations.

En fin de semaine dernière, une enseignante de Joué-lès-Tours (Indre et Loire) a été gravement diffamée par le mouvement réactionnaire « Journée de retrait de l’école ». Dans une vidéo en ligne elle était accusée d’avoir contraint des élèves à des attouchements mutuels dans sa classe de maternelle. Dès vendredi soir, le SNUippFSU 37 a contacté l’IA pour apporter son soutien aux équipes (audiences, dépôt de plainte, déplacement dans l’école...) et est resté présent tout au long de cette période difficile. Suite à la mobilisation des enseignants, des syndicats et de l’administration, la vidéo a été retirée d’internet.

Poursuivre la lutte contre les discriminations

Cette accusation mensongère et scandaleuse relève d’une nouvelle tentative d’instrumentalisation de l’école à des fins partisanes. Dans leur offensive contre les ABCD de l’égalité et l’école publique, les mouvements réactionnaires s’en prennent directement et personnellement aux enseignant-es, tentant de jeter la suspicion sur la profession et de saper la confiance des familles. Le SNUipp-FSU poursuivra son engagement pour que l’école joue pleinement son rôle en matière de lutte contre tous les stéréotypes et discriminations.

A consulter :
- Le communiqué de presse du SNUipp-FSU 37
- Le courrier de soutien du SNUipp-FSU à l’équipe enseignante

Envoyer un mail de soutien aux enseignants de l’école via la boîte mail du SNUipp-FSU 37 :

- snu37@snuipp.fr