Rentrer pour bouquiner
16 septembre 2016

La rentrée, c’est un chouette moment pour plonger dans les livres avec ses nouveaux élèves, leur donner des ailes en les entraînant dans des histoires qui leur parlent, ouvrir la porte à l’évasion et aux rêves, les aider à comprendre le monde, à avoir confiance en eux, les faire rire, et puis toujours picorer des textes selon ses humeurs, ses envies, ses projets, les besoins…

Comment bien promener sa maman

De Claudine Aubrun, illustrations de Bobi+Bobi, Ed. Seuil Jeunesse. Cycle 1 Pour parler des parents à l’école en s’amusant, car cet album inverse les rôles et crée un univers plein d’humour et de poésie. Un petit guide indispensable pour bien promener sa maman  : lui demander avant de sortir si elle a pris son goûter, si elle a bien fait pipi, la surveiller pour ne pas la perdre… Les mamans ont aussi besoin qu’on leur donne la main. Émouvant, amusant, avec un dessin à la ligne colorée, pour aider les enfants à être grands, et petits à la fois.

Tous les câlins du monde

De Manuela Monari, illustrations d’Evelyn Daviddi, Ed. Rue du monde. Cycle 1

Tout de douceur, cet album aux couleurs automnales suit Petit ours dans la forêt, avec son papa. La promenade donne l’occasion de faire un inventaire de tous les câlins qu’on peut observer dans la nature  : la mer qui berce la côte, la nuit qui enlace la lune, les abeilles qui embrassent les fleurs… Les câlins au cœur même de la vie et la tendresse partout autour de nous, ça fait du bien, non  ? Des illustrations aussi touchantes que cette parabole sur notre lien au monde.

On n’est pas des moutons

De Yann Fastier, illustrations de Claire Cantais, Ed. La ville qui brûle. Cycles 1 et 2

Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour être soi même et pas ce que les autres voudraient que l’on soit. Je ne suis pas un mouton bêlant derrière un autre mouton, mais je ne suis pas non plus une autruche, la tête dans le sable. Je vais où je veux, et le monde je peux le regarder en face  ! Un texte jouant sur les stéréotypes autour des animaux (singe, cochon, carpe, caméléon, pie ou chouette) pour amener les enfants à oser être eux-mêmes. Drôle, servi par des illustrations aux couleurs vives qui invitent à s’accepter en se démarquant des cadres imposés.

Chez moi

De Davide Cali, illustrations de Sébastien Mourrain, Ed. Actes Sud Junior. Cycle 2

C’est le récit d’une quête, tout au long de la vie, tout autour de la terre. La quête d’un «  chez soi  » où l’on se sente bien, à sa place. Parti du petit village de pêcheur où il a grandi dans lequel il se sent à l’étroit, le narrateur s’installe ici, puis là, et encore ailleurs. De voyages en rencontres, il finit par (re)trouver le lieu qui lui convient. Le texte est une merveille d’économie de mots qui disent l’essentiel. Le dessin raconte le reste, de la poésie, du temps qui passe, des véhicules qui transportent notre personnage aux paysages traversés. Une belle histoire pour penser le temps et l’espace, la vie qui passe.

Le secret du prince disparu

D’Aurélie Cubizolles, Ed. Oskar éditeur. Cycle 3

Envoyé par son père au château du roi pour travailler avec son oncle, le plus grand herboriste du royaume, Simon se retrouve dans un monde étrange et fascinant. Les plantes, bien évidemment, y ont un rôle tout particulier et le jeune garçon ne va pas tarder à devoir enquêter pour comprendre quelques événements surprenants. S’émancipant loin des siens qui ne le comprennent pas, le héros évolue dans un univers un brin fantastique. Un joli roman, bien écrit.

Étincelles

De Daniel Lacotte, illustrations de Lola Roig, Ed. Bulles de savon. Cycle 3

Un peu de poésie, avec un auteur délicieux qui n’hésite pas à donner ses recettes  :«  Pour se faire cuire un bon poème, D’abord choisir des mots qu’on aime.  » Des mots qui étincèlent, qui jouent à se répondre comme dans Autres pluriels  : «  un bol de lait, des boléros  » ou dans Cauchemars  : «  Le secret rêve d’un espion, Et le débat d’une opinion  ». Charmant, jubilatoire, fantaisiste et accompagné de douces illustrations qui accentuent la tendresse et la joyeuse extravagance


Après l’orage

D’Hélène Romano et Adolie Day, Ed. Courtes et longues, Tous cycles

Pour aider enfants et adultes à parler des attentats. Le plus petit de cette famille heureuse n’a pas compris pourquoi les siens ont perdu leur gaieté. Pour le protéger, personne n’a osé lui expliquer. Pourtant, il comprend bien plus que ce que ne pensent les grands et surtout, il a besoin qu’on prenne le temps de parler avec lui pour le libérer de ses angoisses. Une histoire simple qui rappelle qu’à tout âge les enfants prennent sur eux pour ne pas inquiéter leurs proches, ils construisent des théories pour décrypter les évènements et sont souvent convaincus d’être coupables. Un livre précieux pour ouvrir le débat avec nos élèves sur ce qu’ils ressentent, avec en fin d’ouvrage, une fiche pour mieux les comprendre.