Salaires
Rattrapage salarial pour les recteurs : et pour les PE ?
5 janvier 2015
  (4 votes)

La ministre de l’Éducation nationale a gratifié les recteurs de bien belles étrennes : au moins 10 420 € par an ! Un arrêté publié le 28 décembre au Journal officiel fait passer leur «  indemnité de responsabilité  » de 15 200  euros à 25 620  euros. Soit 68 % d’augmentation. Avec une conséquence, la part variable de cette prime sera donc aussi potentiellement augmentée, celle-ci étant basée sur un pourcentage de la part fixe – jusqu’à 45 % – «  en fonction de la manière de servir et des objectifs atteints  »

Résultat : un recteur peut prétendre, en plus de son salaire, à une prime de 37 140  euros par année en plus de son salaire....soit le salaire annuel d’un professeur des écoles au dernier échelon de la hors-classe.

Le rattrapage, ce doit être pour tous

Du côté du ministère, on affirme avoir voulu « rectifier une anomalie, car les recteurs gagnaient moins (environ 1 000 euros par mois) que leurs subordonnés – inspecteurs d’académie et secrétaires généraux  ».

Pour le SNUipp-FSU, ce sont les “anomalies” dont sont victimes les professeurs des écoles qui doivent être avant tout corrigées. En cette cinquième année de gel du point d’indice et où notre salaire vient de baisser après l’augmentation de la retenue pour pension au 1er janvier (+0.40% soit en moyenne 120 euros par an), il est urgent de revaloriser les professeurs des écoles français qui ont un des salaires les plus faibles des pays développés.

Le SNUipp-FSU demande une mesure d’urgence : l’alignement de l’ISAE (400 € annuel) sur l’ISOE du 2nd degré

Il revendique par ailleurs la revalorisation de la valeur du point d’indice (gelé depuis 2010), son indexation sur les prix et des mesures de rattrapage des pertes ainsi qu’une augmentation de 50 points d’indice (230 € mensuels) pour tous les personnels.

Voir aussi :
- le clip du SNUipp-FSU sur les salaires