Dossier "Inspection : changer de rapport"
Rapport : L’inspection inspectée
3 octobre 2014

Un système d’évaluation professionnelle peu satisfaisant. C’est la conclusion d’un rapport de l’Inspection générale publié en 2013 qui montre que l’inspection individuelle telle qu’elle est pratiquée actuellement n’est conforme ni aux attentes des enseignants ni à celles de l’institution.

« L’insatisfaction procurée par le système actuel d’évaluation des enseignants mérite que l’on remédie rapidement à ses principaux dysfonctionnements et que l’on tende à en améliorer l’efficacité et le caractère formatif ». Le regard porté par les inspecteurs généraux (IG) sur l’inspection n’est pas moins sévère que celui des enseignants. Dans un rapport publié en avril 2013, ils dénoncent « le foisonnement de textes d’origine nationale et académique, parfois plus hétérogènes que complémentaires et comportant des lacunes  » ainsi qu’« une règlementation peu explicite sur les attentes de l’institution et n’assurant pas les conditions suffisantes de qualité et d’équité de l’évaluation  ». Au-delà de cette critique du cadre institutionnel, les IG identifient trois objectifs de l’évaluation professionnelle et pointent la difficulté pour le système actuel de les atteindre. L’inspection n’améliore pas la qualité de l’enseignement au bénéfice des élèves, souligne le rapport car, « faute de suivi et d’accompagnement », elle a peu d’impact sur les transformations des pratiques individuelles et collectives. Le 2e objectif, poursuit-il, celui de la reconnaissance de l’investissement personnel de l’enseignant « n’aboutit pas de façon équitable à une valorisation en termes de notation et donc d’avancement ». Enfin l’objectif de gestion des ressources humaines ne semble lui non plus pas rempli tant « le système est estimé inéquitable, injuste et peu transparent ». Le rapport tente ensuite de chercher une voie possible entre deux types d’évaluation, l’une formative et l’autre sommative. Mais « l’énoncé du jugement est-il conciliable avec la relation de confiance nécessaire à l’accompagnement ? » Les inspecteurs ne tranchent pas cette question même s’ils envisagent la suppression de la note et la déconnexion entre évaluation professionnelle et déroulement de carrière. Dans tous les cas, ils préconisent d’entendre les attentes des acteurs, de préciser celles de l’institution et d’élaborer une démarche concertée pour faire évoluer cette évaluation professionnelle. « Améliorer l’existant sans attendre » disent-ils. Il semble que les enseignants y aspirent également.

L’ensemble du dossier :
- Présentation du dossier
- Rapport : L’inspection inspectée
- Trois questions à Paul Devin, IEN, secrétaire général du SNPI-FSU : « Une confrontation d’expertises »
- Val d’Oise : Et si on la jouait collectif ?
- Évaluation : quelles évolutions ?
- Entretetien avec Xavier Pons, maître de conférences en sciences de l’éducation : « Quelle effectivité ? quelle équité ? quelle efficacité ? »