ÉDUCATION PRIORITAIRE
REP : Le SNUipp demande transparence et égalité
5 février 2014

Alors que la liste des réseaux devant bénéficier des premières mesures du plan pour l’éducation prioritaire à la rentrée 2014 est dévoilée par les recteurs sans concertation, le SNUipp-FSU continue à demander transparence et égalité entre les écoles et les collèges pour la mise en œuvre du dispositif.

Le SNUipp-FSU a interpellé le ministre pour lui demander la plus grande transparence et l’égalité entre les écoles et les collèges pour la mise en œuvre des premières mesures prévues pour l’éducation prioritaire en 2014. En effet, une centaine de réseaux devraient bénéficier de moyens renforcés à partir de la rentrée 2014, avec notamment des décharges horaires accordées aux enseignants. Pour le syndicat, ces mesures doivent se mettre en place dans la plus grande transparence pour être généralisées aux 350 réseaux REP dès la rentrée 2015.

Transparence et égalité

Aujourd’hui, les listes des premiers réseaux commencent à être communiquées par certains recteurs sans consultation des instances paritaires et sans présentation des critères d’éligibilité. Pour le SNUipp-FSU, les représentants du personnel doivent être associés à l’élaboration de la liste de ces 100 premiers réseaux. Concernant le volume et les modalités d’organisation de l’allégement de service des enseignants, la pondération de 1,1 actée pour le collège doit s’appliquer de la même manière pour les PE, en regard de leur temps de service. En proposant un allégement de neuf jours par an soit en moyenne 47h15 annuelles dans le cadre d’une journée de 5h15 (nouveaux rythmes), les PE sont loin des 78h annuelles (environ 14 jours) de décharge de service dont ils devraient bénéficier. Le syndicat demande que les PE soient traités sur un même pied d’égalité que leurs collègues des collèges et que tous les enseignants exerçant au sein de ces réseaux (directeurs et directrices d’école, maîtres de RASED, enseignants de Segpa...) puissent bénéficier du même allègement de service. Enfin, cette mesure doit être étendue à l’ensemble de l’éducation Prioritaire (REP+ et REP). Pour que les dispositifs en faveur de l’éducation Prioritaire se déploient avec succès et favorisent la réussite de tous les élèves, ces mesures doivent être lisibles par les enseignants et donc être établies dans un souci de transparence et d’égalité.

A consulter :
- Le courrier du SNUipp-FSU au ministre
- L’éducation prioritaire à la relance