Groupe de travail psychologue de l’éducation nationale
Psychologues : vers la création d’un nouveau corps
24 juin 2014

Un nouveau corps de psychologues de l’éducation nationale va être créé. Une première étape qui devrait permettre la reconnaissance statutaire attendue et la garantie de la pérennisation de la fonction au sein des écoles et des RASED.

Lors de la dernière réunion du dernier chantier métier concernant les personnels d’orientation, le ministère a ouvert des discussions sur la création d’un nouveau corps regroupant les psychologues du premier degré et les conseillers d’orientation psychologues (COPsy) du second degré. Une véritable avancée selon la FSU qui demande depuis plusieurs années la création d’un corps de psychologues de la maternelle à l’université, regroupant les actuels conseillers d’orientation-psychologues et psychologues du premier degré, tout en respectant leurs spécificités de métier.

Création d’un nouveau corps

Sur le principe, il ne s’agit pas d’une fusion avec le corps des COPsy du 2nd degré mais bien la création d’un nouveau corps de psychologues de l’EN avec deux spécialités : l’une correspondant à l’exercice de la psychologie de la maternelle à l’entrée au collège, et l’autre du collège à l’université. Lors des groupes de travail sur les RASED et dans celui sur les Copsy le SNUipp et la FSU avec toutes les organisations professionnelles et associatives avaient porté la demande que ces spécialités s’appuient sur la reconnaissance des missions spécifiques des psychologues. Le texte ministériel fixe les principes généraux et envisage la formation dans le cadre d’un master de « psychologie de l’éducation et de la formation » et un recrutement au niveau du master 1 de psychologie.

Encore des points à débattre

Si le SNUipp-FSU a acté le principe, il estime que des points importants restent à discuter lors du prochain groupe de travail qui doit avoir lieu avant les congés d’été. Il s’agira notamment de définir le schéma de formation et la place du concours, la gestion des personnels (avancement, carrières, mobilité, mutation, mouvement...), la situation des psychologues déjà en poste et les possibilités d’accès au recrutement pour les professeurs des écoles. La discussion engagée doit maintenant se poursuivre et permette une amélioration significative de la formation des psychologues.Ce chantier doit aboutir pour les psychologues des écoles à la reconnaissance statutaire attendue et à la garantie de la pérennisation de la fonction au sein des écoles et des RASED.