Dossier : "Innovation : des essais pour transformer"
Projet maternelle : Nanterre au cœur de la mêlée
9 septembre 2013
  (1 vote)

Sophie Andreu enseigne en ZEP, à la maternelle Jacques Decour de Nanterre. Elle mène un projet rugby pour lequel le forum de l’innovation du café pédagogique lui a décerné le prix de la réussite éducative en 2013.

JPEG - 23.3 ko
À la maternelle Jacques Decour, échange de passes avec Clément, jeune espoir du Racing-Metro.

« Tout est parti d’une demande des élèves, en septembre 2007 » explique Sophie Andreu, enseignante à la maternelle Jacques Decour de Nanterre, située en ZEP. Lors d’une séance de motricité en petite section, alors qu’ils manipulent des ballons de toutes formes, ses élèves s’émerveillent devant les rares ballons ovales de l’école. « Dans la cour, ils passent leur temps à s’attraper, à tomber au sol, alors pourquoi ne pas adapter le rugby aux petits ? » raconte-t-elle. Elle se lance alors dans un projet associant le rugby aux autres apprentissages : numération, graphisme, lecture, structuration de l’espace…

Une approche transversale

Au début, les élèves ne savent pas qu’ils vont faire du rugby. Comme dans cette séance où ils vont prendre conscience de l’espace en faisant se déplacer à plusieurs un ballon de baudruche. « Et quand j’aborde vraiment le rugby, l’élève a déjà vécu les situations avec son corps et réfléchi avec sa tête » explique Sophie dont le projet permet aussi de correspondre avec des joueurs professionnels et de les rencontrer pour avoir une réponse sur d’éventuelles craintes par exemple... Car « mon but est de les sensibiliser à un jeu collectif qui regroupe des domaines essentiels de la maternelle comme le langage, la coopération, la motricité… ». Ce matin-là, avant la phase de jeu, les élèves se mettent en tenue rituellement et Sophie constitue deux groupes. A l’aide de plots, le 1er groupe trace le terrain grâce au plan élaboré par d’autres élèves. Pendant ce temps, le 2nd groupe s’affaire et débat autour d’une caisse de 25 chasubles de 4 couleurs différentes. Consigne ? Composer 2 équipes de 5 joueurs. « Des situations problème qui allient structuration de l’espace, numération et coopération et dans lesquelles ils font des maths sans en faire » précise Sophie.

Donner du sens aux apprentissages

« Au départ je n’avais aucune ressource. Mais je n’ai pas eu peur de me lancer » explique Sophie qui n’a pas vu immédiatement dans son projet la dimension innovante, si ce n’est qu’il se déclinait autour d’un thème peu exploité en maternelle. « C’est le regard extérieur des collègues qui m’en a fait prendre conscience » assure-t-elle. Les comportements collectifs et affectifs induits par le rugby sont transférés dans la vie quotidienne de la classe : oser prendre la parole en groupe, donner la main à un camarade, être le meneur dans un jeu de société… « Quand on construit pas à pas et que c’est l’enfant qui est acteur, ça donne du sens » résume Sophie. Innover ça ne tiendrait qu’à ça ?

L’ensemble du dossier :

- Présentation du dossier
- Le SNUipp-FSU, syndicat de la transformation de l’école
- Innover : L’impossible définition ?
- EN BREF
- Projet maternelle : Nanterre au cœur de la mêlée
- S’adapter en équipe : Changement de cadre
- « De multiples définitions »