Budget
Priorité au primaire : le SNUipp-FSU s’adresse aux parlementaires
25 novembre 2015
  (1 vote)

À quelques jours du vote du budget 2016, le SNUipp-FSU s’adresse à l’ensemble des parlementaires pour leur demander d’amplifier l’investissement budgétaire en faveur de l’école primaire et de ses enseignants.

Une fois de plus, le rapport de l’OCDE « Regards sur l’éducation » rendu public hier, confirme ce retard très français dans les moyens attribués à l’école primaire : près de 20 % de moins par an et par élève que la moyenne des pays de l’OCDE. Conséquence, le nombre d’élèves par classe reste parmi le plus élevé notamment en maternelle, la formation continue est en friche, les salaires des enseignants sont en bas de l’échelle et leur temps de travail tout en haut.

Pour permettre à notre école de se transformer concrètement afin qu’aucun élève ne reste sur le bord du chemin, cette question des moyens reste aujourd’hui incontournable.

3 950 créations de postes sont prévues pour la rentrée prochaine et c’est tant mieux pour les écoles qui vont en bénéficier. Pour autant, le compte n’y est toujours pas. Nous demandons donc un budget qui permette de réduire la taille des classes, de ré abonder les postes de RASED et de remplaçants, ou même de tenir les engagements de la loi pour le « plus de maîtres que de classes » ou la scolarisation des moins de 3 ans. Nous demandons également des moyens pour reconstruire la formation continue des enseignants actuellement en friche. Il s’agit de mesures déterminantes pour la réussite des élèves.

De la même manière, nous demandons que le budget 2016 permette l’augmentation de l’indemnité ISAE des enseignants du primaire actuellement bloquée à 400 euros par an, pour la porter à égalité de l’indemnité ISOE du second degré à 1 200 euros annuels.

Quantitatif et qualitatif vont de pair. Il est urgent que le budget 2016 soit synonyme de priorité au primaire.

Paris, le 25 novembre 2015

Télécharger la lettre aux parlementaires

PDF - 389.6 ko