DOSSIER "TRAVAIL ENSEIGNANT : LE TEMPS QU’IL FAUT "
Préparer la classe du temps après l’école
11 février 2014

Dans un rapport publié l’an passé sur « les composantes de l’activité professionnelle des enseignants outre l’enseignement dans les classes », l’Inspection générale de l’éducation nationale détaillait les différents aspects du travail de préparation de la classe. Des tâches de conception « quand il s’agit de planifier et programmer l’enseignement, d’apprêter le savoir pour sa transmission, de prévoir le contrôle de son acquisition » mais aussi matérielles, qui vont de la préparation du tableau ou des cahiers « à la fabrication du matériel nécessaire pour certaines activités et au renouvellement des affichages à finalité didactique (…) de la classe. » Ces tâches matérielles sont décrites comme plus importantes et quotidiennes dans les classes maternelles, alors que les activités de correction seraient plus lourdes en élémentaire précisent les rapporteurs, les enseignants des écoles consacrant « de 6 à 20 heures » par semaine à l’ensemble de ces activités avec une moyenne totale, incluant le temps de classe, de 44 heures.

Une veille permanente

Le rapport pointe une grande porosité des temps professionnels et personnels, soulignant que la plus grande partie de ce travail de préparation s’effectue au domicile. Il distingue les tâches effectuées « le mercredi et le week-end pour préparer les deux jours qui suivent (de deux à cinq heures deux fois dans la semaine), du temps quotidien de préparation de la classe qui peut aller de moins d’une heure à deux heures. » Le temps pris sur les vacances, s’il est nul pour moins de 10% des enseignants, peut aller jusqu’à la moitié des petites vacances et plus de quinze journées prises sur les congés d’été. Il est consacré à la « conception du gros œuvre » : planification, répartition des leçons pour la période qui suit, recherche documentaire et conception de projets… Les Inspecteurs généraux, dans les préconisations annexées à leur enquête, suggèrent de rendre visible cette composante multiforme du travail, « indissociable de l’enseignement proprement dit » dans la définition d’un cadre réglementaire actualisé et un référentiel-métier partagé… qui restent aujourd’hui à définir.

L’ensemble du dossier :

- Présentation du dossier
- Passer à 21+3
- Préparer la classe du temps après l’école
- Finlande : une bonne dose de confiance
- Métier : parler de tant de travail
- Enquête : La face cachée du métier
- En BREF
- « Un travail ostentatoire et ignoré en même temps »