INTERVIEW
Pour réussir la réforme de l’éducation prioritaire
4 février 2014

Pour Marc Douaire, président de l’OZP*, alors que le plan de Vincent Peillon relégitime l’éducation prioritaire, un pilotage national, un renforcement des missions, un accompagnement permanent des équipes et un plan de formation ambitieux avec l’implication des Espé sont les conditions de la réussite de la réforme. Interview

Comment réagissez-vous aux annonces du ministère ?

Le plan ambitieux annoncé par le ministre de l’Éducation nationale le 16 janvier est un moment dans l’histoire de l’éducation prioritaire. Celle-ci est aujourd’hui relégitimée alors qu’il y a quelques années c’était le dépôt de bilan qui était exigé. L’engagement présidentiel et gouvernemental fait écho aux aspirations exprimées lors de la concertation nationale sur l’école puis lors des assises académiques.

Ce plan vous satisfait-il ?

L’essentiel du plan réside dans le choix de la transformation des pratiques et des organisations pédagogiques et éducatives en vue d’assurer la réussite des élèves des territoires de l’éducation prioritaire. La réalité du métier d’enseignant en éducation prioritaire est reconnue. L’ensemble des mesures tend à faire émerger un collectif professionnel, de la maternelle au collège : c’est à la fois une reconnaissance du travail de nombre d’équipes et un renforcement de l’attractivité du dispositif. Le plan de formation continue ainsi que l’inventaire et la dynamisation des actions pédagogiques des réseaux peuvent rendre effectives ces transformations. A juste titre, le ministre prend des mesures fortes pour les 350 réseaux qui regroupent les situations les plus difficiles et qui constituent le cœur de l’éducation prioritaire : temps pour se former et pour le travail collectif.

Qu’elles sont les conditions de la réussite du plan ?

Ce plan rend possible une refondation de l’éducation prioritaire mais cette dernière ne sera réelle que sous certaines conditions. Cela nécessite qu’un pilotage national se mette effectivement en place et que recteurs et Dasen s’engagent dans une mise en œuvre exigeante ; que les missions spécifiques en éducation prioritaire - coordonnateur, professeur référent…- soient renforcées ; que l’accompagnement des équipes soit permanent ; qu’un plan de formation plus ambitieux soit mis en place pour les rentrées suivantes et que les ESPE s’y impliquent significativement ; que la pérennisation des mesures soit garantie et que, dès la rentrée 2014, les moyens soient concrètement disponibles, en particulier pour la formation.

*L’Observatoire des zones prioritaires a pour objectif de favoriser la réflexion et les échanges sur tous les aspects de l’éducation prioritaire. Il propose des journées d’études, des rencontres et de nombreuses publications en ligne.

Visiter :
- le site de l’OZP