Dossier "Formation continue : un besoin permanent"
« Pour améliorer la réussite des élèves »
16 octobre 2013

3 questions À Éric Charbonnier, Expert Education à l’OCDE. Il participe à Regards sur l’Education et PISA.

JPEG - 6.1 ko

- L’OCDE a réalisé une étude et organisé un colloque sur la formation des enseignants. Quelles en sont les principales conclusions ?

  • Ce qui ressort des analyses de l’OCDE c’est que les réformes, quand elles touchent à la formation des enseignants, sont parmi les plus efficaces pour la réussite des élèves. En Finlande, dans les années 70, la réforme de la formation des enseignants a amélioré significativement le système d’éducation. Aujourd’hui les enseignants finlandais sont quasiment les plus qualifiés de tous les pays de l’OCDE. Le même constat a été fait au Canada : plus encore, la FC a au moins autant d’importance et doit concerner tous les enseignants. La notion de transmission est importante et dans les pays qui ont mis FI et FC au cœur de leur projet, les enseignants expérimentés retournent à l’université pour transmettre leurs expériences aux jeunes enseignants.

- C’est quoi pour l’OCDE une FC efficace ?

  • Au 21e siècle, les enseignants vont devoir s’adapter au niveau des élèves, aux changements technologiques mais aussi se remettre en question. Ils doivent être prêts à utiliser le numérique comme un support supplémentaire. Enfin, la taille des classes reste un handicap pour mettre en place certaines mesures : il faut créer un environnement propice, inventer d’autres méthodes que le redoublement pour gérer la difficulté (comme le plus de maîtres que de classes). Il faut donc que les formateurs soient formés à enseigner de nouvelles méthodes pédagogiques.

- Où en est la formation continue des enseignants en France ?

  • Les réformes qui se mettent en place sont bonnes mais il manque des pièces au puzzle pour que cela fonctionne. La FC est déficitaire, élitiste et inégalitaire. Une des faiblesses du système d’éducation, c’est qu’il n’y a pas de formateurs d’horizons différents, du monde de l’entreprise par exemple, dont les méthodes pourraient s’appliquer au monde de l’éducation. La FC est un moyen d’avoir une réflexion sur son métier, de le rendre plus attractif. Dans certains pays on considère qu’après 30 ans d’enseignement, devenir formateur correspond à une évolution de carrière. En France on récompense l’ancienneté uniquement par une augmentation de salaire.

L’ensemble du dossier :

- Présentation du dossier "Formation continue : un besoin permanent"
- Lier métier et recherche
- Rapport IGEN : des moyens insuffisants
- M@gistère : La mise à distance
- Plan départemental de formation : Le cas atypique de l’Eure
- « Pour améliorer la réussite des élèves »
- Formateurs : Un besoin criant…
- En bref
- « Faire parler le métier réel »