Dossier "Formation continue : un besoin permanent"
Plan départemental de formation : Le cas atypique de l’Eure
16 octobre 2013

Maintien de stages longs, conseil et plan de formation toujours valides, la formation continue se maintient à un niveau honorable dans l’Eure à la différence du reste du territoire.

« La formation est un levier essentiel d’une évolution en profondeur des pratiques professionnelles et une amélioration significative du bien être à l’école » . Ainsi s’exprime le DASEN de l’Eure en ouverture du document détaillant le plan de formation départemental (PDF) 2013-2014. Usuelle langue de bois administrative ? Pas vraiment. L’examen du dispositif de formation révèle en effet un véritable souci de proposer des actions diversifiées recouvrant de nombreux aspects de l’exercice du métier.

JPEG - 18.9 ko
L’IUFM d’Evreux abrite encore des stages longs à candidature individuelle.

On y trouve 20 stages longs de trois semaines à candidature individuelle consacrés à la quasi-totalité des domaines d’apprentissage, mais aussi à la maternelle, à la gestion des enfants en difficulté ou au climat scolaire. Les stages à public désigné complètent cette offre : si on y recense les stages classiques correspondant à une demande institutionnelle (TPS, PDMQDC, directeurs..), figure également une large palette d’actions correspondant aux besoins de terrains (stages d’école, de circonscription, projets artistiques et culturels, CPC, ASH et ZEP…). Depuis 2009, ce sont plus de 2000 stagiaires par an qui sont convoqués à une formation pour une moyenne de journées stagiaires qui tourne autour de 7000. Quel est le secret de l’Eure dont le taux d’encadrement n’excède pas pourtant la moyenne nationale ? Un DASEN convaincu qui choisit d’utiliser l’intégralité des possibilités offertes par la présence sur le terrain des PES en formation et de placer les stages à des périodes où le remplacement est moins tendu ; des élus SNUipp pugnaces réussissant à lui faire maintenir une brigade de TR formation continue de 27 personnes. Mais l’équilibre est fragile, cette année, le DASEN s’en va et le département ne disposera que de 55 stagiaires M2 sur les 90 prévus. Résultat : Seuls 12 stages longs sur 20 seront proposés rassemblant 165 stagiaires. Une offre modeste rapportée aux 3000 enseignants du département, mais pas moins atypique au milieu du paysage désertique de la formation continue sur le reste du territoire ! L’IUFM d’Evreux abrite encore des stages longs à candidature individuelle.

L’ensemble du dossier :

- Présentation du dossier "Formation continue : un besoin permanent"
- Lier métier et recherche
- Rapport IGEN : des moyens insuffisants
- M@gistère : La mise à distance
- Plan départemental de formation : Le cas atypique de l’Eure
- « Pour améliorer la réussite des élèves »
- Formateurs : Un besoin criant…
- En bref
- « Faire parler le métier réel »