CMPP
Pétition contre les suppressions de postes
28 juin 2011
  (1 vote)

Alerte dans les Centres Médico-Psychopédagogiques qui perdent les derniers postes Education nationale mis à leur disposition : postes de rééducateurs, de psychologues scolaires et de direction. La Fédération des CMPP a lancé une pétition pour dire «  non à la casse des CMPP »

JPEG

Alerte dans les centres médico-psychopédagogiques qui perdent les derniers postes Education nationale mis à leur disposition : postes de rééducateurs, de psychologues scolaires et de direction. Un phénomène identique à celui qui touche les postes de direction d’établissements spécialisés sur support « éducation nationale ». Un phénomène peu visible mais dont les conséquences, couplées aux pertes importantes du côté des RASED, vont peser lourdement sur les élèves en difficultés, avec troubles ou encore en situation de handicap.
En protestation et pour demander le maintien de ces postes, la Fédération des CMPP a lancé depuis le 18 avril une pétition qui a déjà recueilli plus de 7000 signatures de toute la communauté éducative, du monde médical et de la recherche, et de personnalités politiques.

Pourquoi casser ce qui marche ?
« Pourquoi mettre en cause l’existant, surtout quand il fonctionne de façon adaptée depuis longtemps et qu’il fut même pionnier en la matière ! », interroge le docteur Richard Horowitz, président de la fédération des CMPP à l’occasion de la Conférence nationale du handicap le 8 juin dernier. Pour lui, cette structure « cadre parfaitement dans les préoccupations des parents et des pouvoirs publics » du fait de «  son fonctionnement ambulatoire qui n’entrave guère l’insertion à l’école ».

309 CMPP sont implantés sur tout le territoire national et la moitié d’entre eux disposaient jusqu’à présent de personnels issus de l’Education nationale. « Ceux-ci, de par leur formation spécialisée, assurent l’aide aux jeunes patients et grâce à leur connaissance du milieu scolaire sont une interface précieuse entre soin et pédagogie », a expliqué le docteur Richard Horowitz tout en dénonçant que « c’est justement cette catégorie, dont le travail est au centre même de la politique d’intégration qui se trouve mise en question par la politique de suppression de postes enclenchée par le ministère de l’Education nationale dans nos établissements, depuis maintenant plus de trois ans  ».

Créés en 1963, les CMPP sont des centres de consultation, de diagnostic et de soins ambulatoires, non sectorisés, recevant des enfants et adolescents, ainsi que leur famille. Leurs équipes sont composées de médecins, d’auxiliaires médicaux, de psychologues, d’assistantes sociales mais peuvent inclure des pédagogues et des rééducateurs. Structure de proximité, le plus souvent associatives, les CMPP sont d’un accès facile pour tous, grâce à la prise en charge financière intégrale par les caisses d’assurance maladie. Ils assurent pratiquement la moitié des consultations et traitements médico-psycho-pédagogique en cure ambulatoire des enfants et adolescents de 0 à 20 ans, à parité avec les équipes hospitalières de pédopsychiatrie.

Signer la pétition en ligne ici