Handicap
Oui, l’inclusion fait école !
4 septembre 2014

Contrairement à ce que laissent entendre de curieux propos relayés sur les ondes, l’école accueille les enfants en situation de handicap. C’est l’engagement professionnel des enseignants… Et c’est la loi.

Un reportage sur la scolarisation des enfants autistes, diffusé sur une grande radio d’information le jeudi 4 septembre, laisse entendre que les directeurs d’écoles auraient la possibilité « d’accepter ou non » la scolarisation d’un enfant présentant ce type de troubles, propos appuyé par l’interview d’un représentant d’une association de parents affirmant que « la loi permet cette discrimination. » Une “information” qui pourrait prêter à sourire si elle n’était pas si choquante et tout simplement fausse.

Rappel à la loi

- la loi, et particulièrement celle de 2005 sur le handicap interdit précisément toute discrimination en fonction du handicap en matière de scolarisation. Elle rappelle aussi que les enfants sont scolarisés « prioritairement en milieu ordinaire. »

- les parents peuvent parfaitement demander la scolarisation en milieu ordinaire, ils ne sont pas tenus de saisir la MDPH et le directeur d’école n’a aucun moyen de s’y opposer.

Utiles précisions

Oui, l’autisme, qui affecte la relation sociale, n’est pas la situation de handicap la plus simple à gérer, ce qui n’empêche pas nombreux enseignants d’accueillir, dans leur classe, des enfants présentant ces troubles. Bien sûr, il faut améliorer, parfois même créer la formation des enseignants, développer l’accompagnement par des professionnels, mieux coopérer avec les établissements et services pour que les équipes d’écoles, souvent bien seules, puissent organiser cet accueil dans les meilleures conditions. Toutes choses que le SNUipp-FSU a mises en évidence dans le cadre d’un colloque qu’il a organisé l’an passé sur ce sujet.

Le syndicat rappelle aussi qu’il a toujours porté la question de la scolarisation des élèves en situation de handicap, qu’il s’oppose à toute discrimination, et revendique, aux côtés des associations de parents notamment, les moyens d’assurer les meilleures conditions pour la réussite de tous les élèves et la construction d’une école véritablement inclusive.

Lire :
- les actes du colloque Pour que l’inclusion fasse école

Lire aussi :
- Inclusion des enfants en situation de handicap : un appel pour franchir un nouveau cap