Allongement des vacances d’automne
Où en est-on aujourd’hui ?
21 juin 2012
  (3 votes)

Vincent Peillon annonçait le 14 juin dernier ne pas être hostile à un allongement des vacances d’automne, répondant ainsi au voeu présenté au Conseil Supérieur de l’Education du 8 juin par la FCPE et soutenu par la majorité des organisations syndicales dont le SNUipp-FSU.

Cette proposition va dans le sens d’une meilleure alternance « sept semaines de classe suivies de 2 semaines de congés ».

La rentrée des élèves maintenue au 4 septembre

Si, dans un premier temps, le ministre avait évoqué une rentrée scolaire avancée au lundi 3 septembre pour les élèves et donc au vendredi 31 Août pour les enseignants, cette piste a été finalement abandonnée. Sur ce point, le SNUipp-FSU avait alerté sur le fait qu’une telle décision prise si tardivement pouvait poser des problèmes aux familles et aux enseignants s’étant organisés selon le calendrier initial ( pré-rentrée : le 3 septembre - rentrée : le 4 septembre)

Les 2 jours récupérés au 3ème trimestre

Cette semaine, le ministère a donc proposé une nouvelle mouture du calendrier 2012-2013.

Les 2 jours supplémentaires de vacances de la Toussaint ( jeudi 8 novembre et vendredi 9 novembre) seraient récupérés :
- pour un jour : en fin d’année scolaire, le vendredi 4 juillet 2013
- pour l’autre : le mercredi 3 avril ou le mercredi 22 mai (semaines qui commencent le mardi matin suite à des jours fériés) en fonction des décisions locales

Ce scénario sera soumis au prochain Conseil supérieur de l’éducation (CSE) programmé le 28 Juin prochain. Le ministre devrait s’appuyer sur son avis pour rendre une décision définitive. Cette démarche constitue un point positif. Ces dernières années, un certain nombre d’orientations ( nouveaux programmes, évaluation CE1 et CM2, pré-orientation en fin de 5ème, ...) rejetées, parfois unanimement, par le CSE rentraient quand même en application. Le SNUipp-FSU note avec satisfaction la volonté nécessaire de réhabiliter le CSE comme espace de dialogue et de débat sur les orientations scolaires. Un essai à transformer et une démarche à inscrire dans la durée.

Attention aux effets d’annonces

Pour autant, attention à ne pas multiplier les annonces contradictoires. Qui veut faire avancer l’école doit admettre que le temps éducatif n’est pas celui du politique. Trop souvent, à tort, on a accusé l’école d’être impossible à bouger. La vérité c’est que trop souvent aussi, l’école a été un objet de coups médiatiques, un grand nombre de ministres voulant absolument démontrer qu’ils sont dans l’action, quitte à être pour ceux qui font l’école dans des changements de cap permanents, voire même dans l’injonction contradictoire. A force, tout cela désoriente enseignants et parents. Au final, tout cela produit de la déstabilisation et de l’immobilisme.

Le SNUipp-FSU souhaite que ces leçons soient retenues pour l’avenir et les échéances importantes qui attendent l’école, les élèves et les enseignants.