Mutations : il faut que ça bouge !
19 décembre 2013

Le SNUipp-FSU demande au ministère que s’ouvrent au plus vite des discussions sur les règles du mouvement et des permutations des enseignants des écoles.

« Depuis 2008, nous constatons que le pilotage national des mouvements départementaux cadré par la note de service annuelle “Mobilité des enseignants du premier degré” est source de grande insatisfaction pour les enseignants des écoles » déplore le secrétaire général du SNUipp dans un courrier adressé au ministère le 19 décembre et qui demande l’ouverture de discussions sur le sujet de la mobilité des enseignants. Car de fait, les règles qui cadrent aujourd’hui les opérations de mouvement, non-seulement ne répondent pas à l’objectif de nommer le plus grand nombre possible de personnels sur des postes à titre définitif, mais entrainent aussi de très nombreuses affectations qui ne répondent pas à leurs attentes. Par ailleurs, « l’élaboration des règles du mouvement doit rester de la compétence des commissions administratives paritaires départementales (CAPD) et non pas renvoyée à un échelon académique ou national. » affirme également le syndicat.

Revoir la circulaire

Il demande que dans un premier temps soient envisagées « des améliorations immédiates pour le mouvement 2014 qui se prépare actuellement dans les départements. » Il demande aussi un « engagement à ce que soit enfin remise à plat la circulaire mobilité dans toutes ses dimensions (inter et intra-départementales). » Car en effet, il est grand temps d’avancer sur ce dossier qui revêt une importance particulière dans la vie professionnelle et personnelle des enseignants des écoles.

Télécharger :
- la lettre au ministère