Maitres formateurs
Maitres formateurs : du nouveau mais il reste encore à faire
31 mars 2014

Modalités de décharge de service et indemnités, à l’occasion d’une réunion au ministère, de nouvelles mesures en direction des maîtres formateurs sont mises sur la table. Une première réponse aux demandes du SNUipp-FSU.

En réponse au courrier du SNUIpp-FSU, le ministère a proposé deux mesures pour la rentrée prochaine pour les maîtres formateurs lors du groupe de travail réuni le 28 mars dernier.

- une redéfinition des modalités de décharge : Dorénavant, les PEMF bénéficieront d’une journée de décharge hebdomadaire et d’une demi-journée toutes les quatre semaines. La journée pourra s’organiser sur deux demi journées. Dans le même temps, les maîtres-formateurs restent exemptés des 36 heures annuelles d’APC, qu’ils pourront toutefois accomplir sur la base du volontariat et qui seront rémunérées sous forme d’heures supplémentaires.

- une revalorisation de l’indemnité de maître-formateur est également annoncée, celle-ci passant de 929 à 1 250 euros.

Le ministère apporte une première réponse aux revendications avancées par le SNUipp-FSU, pour prendre en compte notamment la réduction des journées de classe du fait de la réforme des rythmes scolaires qui ampute le temps de décharge déjà bien insuffisant des PEMF. Le syndicat s’était récemment adressé en ce sens au ministre.

Pour le SNUipp, ce doit être trois demi-journées par semaine de décharge

La situation générale des PEMF n’est pas pour autant réglée. Chevilles ouvrières de la formation initiale, les PEMF ne disposent toujours pas aujourd’hui – même avec ce premier pas du ministère – des moyens d’exercer dans de bonnes conditions toutes leurs missions de formation, d’animation, d’accompagnement des étudiants et des stagiaires sans parler du besoin de se documenter et de se former soit même.

Le SNUipp persiste à revendiquer un véritable tiers-temps de décharge organisé sur trois demi-journées par semaine, afin de pouvoir à la fois suivre les étudiants et stagiaires et intervenir en formation dans les ESPE notamment. Il demande toujours aussi, une harmonisation du régime indemnitaire pour permettre à tous les maîtres formateurs en fonction de bénéficier des indemnités dans leur intégralité ( IFP et ISAE ).