Garchizy - Nièvre
Maître supplémentaire à l’horizon !
28 août 2014

A l’école maternelle Paul Éluard de Garchizy la rentrée se prépare avec une nouveauté : l’arrivée d’un « plus de maîtres que de classes » en septembre.

A l’école maternelle Paul Éluard de Garchizy, dans la Nièvre, on n’a pas chômé au mois de juin dernier. La sortie et les vacances en ligne de mire, il fallait néanmoins préparer la rentrée avec une nouveauté : l’école de cinq classes et ses 140 élèves aura « plus de maîtres que de classes » en septembre. Ce n’était pourtant pas la demande du directeur Jimmy Derouault et de ses collègues, car avec des effectifs allant de 27 à 32 élèves par classe, c’était plutôt une ouverture de classe qui était attendue. L’administration en a décidé autrement. Tout le mois de juin fut nécessaire afin de mettre au point les interventions pédagogiques, les fiches-actions, les contenus d’apprentissage pour une nouvelle organisation de l’école avec un nouveau collègue et pour rencontrer l’IEN afin de valider l’ensemble du projet et démarrer dès septembre. Un projet du « plus de maîtres que de classes » que l’équipe a basé sur l’accueil des nouveaux élèves arrivant dans l’école, notamment ceux des gens du voyage, en co-intervention le matin dans la classe, avec un travail sur la maîtrise du langage et un renforcement de la liaison GS-CP.

La réflexion en amont

Déjà sur le département, une réflexion avait été menée sur l’accueil en toute-petite et petite sections. Des enseignants de l’école avaient alors assisté à une conférence d’Alain Houchot (Inspecteur général de l’EN), suivi une formation de plusieurs jours, entrepris un travail conjoint avec psychologues scolaires et AT SEM , le tout piloté au plus près du terrain par les IEN et CPC. Le nouveau dispositif du « plus de maîtres que de classes » pouvait donc reposer sur des bases solides dans l’école. Les discussions entre les enseignants et l’équipe de pilotage sont restées très ouvertes, même si, raconte Jimmy, « on leur rappelait à chaque fois les effectifs restés élevés des classes. La réflexion a été stimulante, on a été obligés d’avoir des échanges pédagogiques, de formaliser, d’inscrire dans le temps, de se poser la question de comment mieux faire réussir nos élèves, et tout ça, c’est l’arrivée d’un maître supplémentaire qui l’a permis. » Et l’année prochaine, l’école redemandera une ouverture de classe.