SOUTENEZ LES PERSONNELS DE MEXICO !
MEXICO : SOLIDARITE AVEC LES PERSONNELS
2 décembre 2013

Lycée Français de MEXICO 8 jours de grève reconductible depuis le 4 décembre, à l’appel des sections locales du SNUipp et du SNES

A l’annonce faite le 14 décembre par la direction aux parents d’un nouveau projet de pseudo-convention qui verrait la disparition immédiate de tous les postes de résidents, les collègues du Lycée Français de Mexico se remettront en grève massivement le mardi 16 décembre.

Lycée Français de BOGOTA (Colombie) et Lycée français de RIO (Brésil) en grève de soutien aux personnels de Mexico le jeudi 19 décembre, à l’appel des sections locales du SNUipp et du SNES

Déclaration du SNUipp HDF lue en liminaire du comité technique de l’AEFE du 3 décembre :

Le lycée Franco Mexicain de Mexico, le plus grand établissement conventionné de l’AEFE, est une référence en matière d’excellence pédagogique pour l’enseignement français à l’étranger. Cet établissement, qui contribue au rayonnement de la culture et du système éducatif français, en partenariat avec le pays hôte, risque un déconventionnement brutal à la rentrée 2014 suite à la décision unilatérale prise par le « comité des directeurs » de l’établissement.

Ce déconventionnement, dont la principale raison avancée est économique, n’est qu’une illustration de la politique actuelle de désengagement de l’État de son réseau d’éducation à l’étranger. Celui-ci, en diminuant sa contribution, fait, de plus en plus, porter le poids du financement du réseau sur les fonds propres des établissements et donc sur les frais de scolarité payés par les familles, alors que le réseau accueille chaque année toujours plus d’élèves.

Malgré des moyens publics importants investis dans le lycée Franco Mexicain depuis la création de l’AEFE, l’établissement a été géré dans une opacité financière dénoncée régulièrement par le SNUipp auprès de l’AEFE. Un audit comptable et financier est plus que jamais nécessaire.

Ce déconventionnement, qui placerait tous les détachés de l’établissement face à des choix de vie à réaliser dans des délais très courts, a été présenté par le comité des directeurs et par une partie de l’équipe de direction nommée par l’AEFE comme ne présentant aucune conséquence financière ni pédagogique.

Pour le SNUipp FSU, bien au contraire, il aura de graves conséquences :

- sur l’augmentation des frais de scolarité, car malgré toutes les économies que l’établissement prétend pouvoir réaliser, la France lui apporte chaque année 6M€.
- sur la qualité de l’enseignement proposé, car il ne sera absolument pas garanti que les titulaires restent aux nouvelles conditions salariales définies par l’établissement (salaire sans indemnités avec imposition mexicaine).
- sur la situation des recrutés locaux dont le maintien des conditions salariales est loin d’être garanti.
- sur les droits des personnels, notamment, en écartant les organisations syndicales françaises de l’établissement.

Le SNUipp s’interroge également sur les prises de position intolérables de personnels de direction nommés par l’AEFE, qui représentent leur administration de tutelle et ne peuvent se faire les porte-parole d’intérêts privés.

Le SNUipp FSU manifeste son attachement au maintien du conventionnement du Lycée Franco Mexicain. Il manifeste aussi son soutien aux personnels du Lycée qui s ’engagent dans un mouvement de grève reconductible à compter du 4 décembre prochain pour dénoncer la brutalité des décisions et exprimer leur attachement à un lien fort entre l’opérateur public AEFE et leur établissement.

Lycée français de Mexico : "L’AEFE reste attachée au maintien la convention" (Comité technique de l’AEFE, 3 décembre 2013)

En relisant, devant les membres du Comité technique de l’AEFE, la déclaration du porte parole du Ministère des Affaires Etrangères du 29 novembre 2013, la Directrice de l’Agence a réaffirmé que "la France n’était pas à l’origine du projet de déconventionnement du Lycée français de Mexico". L’AEFE reste attachée au maintien de la convention. Une réunion entre Claude Le Brun, président du Conseil d’Administration du Lycée de Mexico, la Directrice Générale de la Mondialisation et la Directrice des Amériques au Quai d’Orsay se tiendra le jeudi 5 décembre.

La FSU a dénoncé les problèmes de communication avec l’équipe de direction, et l’attitude à la fois intolérable et inquiétante du chef d’établissement dont les prises de position sont contraires à celles de l’Agence et de la tutelle. La directrice de l’AEFE a répondu lui avoir adressé une nouvelle "lettre de mission".

Le SNUipp, soulignant la rupture de confiance entre l’Agence et le Chef d’Etablissement, a demandé le retour en France du proviseur actuel du lycée de Mexico.

Concernant les personnels, la DRH a souligné qu’ "à aucun moment il ne leur avait été demandé de procéder immédiatement à une demande de réintégration", l’administration locale était simplement priée de se faire le relais des calendriers des mouvements interacadémiques et permutations interdépartementales. Le SNUipp et le SNES ont estimé que des mesures exceptionnelles pouvaient être prises, y compris en termes de calendrier, pour accompagner la réintégration en France des personnels, si jamais celle-ci devait avoir lieu.

AGISSEZ AVEC LES PERSONNELS DU LFM ET LE SNUipp

- une initiative locale à suivre massivement   modèle de courrier en français et espagnol à envoyer au Ministre français des affaires étrangères :

http://snuipp.fr/IMG/docx/Carta_a_e...

- Envoyez un message de solidarité directement aux personnels du LFM engagés dès le 4 décembre prochain dans un mouvement de grève

Cliquez sur le lien ci-dessous :

https://docs.google.com/forms/d/1W9...

(le SNUIPP HDF enverra régulièrement les messages aux collègues en poste)


- LA LETTRE DE SOUTIEN DU SNUIPP BRESIL

- LA LETTRE DE SOUTIEN DU SNUIPP ARGENTINE

- LA COMMUNICATION DU SNUIPP ET SNES HDF SUITE A L’ANNONCE DU POSSIBLE DECONVENTIONNEMENT DE L’ETABLISSEMENT

N’hésitez pas à nous faire état de toutes vos initiatives locales

LE COMPTE RENDU DU SNUIPP DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE l’AEFE DU 29 NOVEMBRE 2013 (partie sur Mexico)

Le « Comité des directeurs », organisme gestionnaire du Lycée français de Mexico (3000 élèves), a voté le 11 novembre dernier la rupture de la convention avec l’Agence et a demandé la signature d’un accord de partenariat (confirmation par courrier en date du 24 novembre). Le directeur adjoint de l’AEFE, Olivier Boasson, s’est rendu sur place le 15 novembre et a rencontré l’ensemble de la communauté éducative. Selon la Présidente du CA, les raisons invoquées par le « Comité des directeurs » sont financières d’une part, liées à la « gestion des ressources humaines » d’autre part. Sur cette seconde « justification », il faut entendre que le Président du Comité ne supportait guère les revendications et les mouvements de grève des personnels. Le président du même comité est attendu à Paris le 5 décembre prochain. Il sera reçu par la Directrice de l’AEFE et la Directrice générale du Ministère des affaires étrangères. La situation des personnels titulaires (16 expatriés et 84 résidents) sera évoquée lors de ces rencontres. Ceux-ci s’inquiètent du sort qui leur sera réservé (nouveaux contrats, conditions de réintégrations, participation aux mouvements). Par ailleurs, certaines familles pourraient se trouver en difficulté du fait d’une augmentation possible des frais de scolarité. La directrice de l’AEFE considère que le maintien de la convention reste la meilleure solution. Elle est appuyée en ce sens par la représentante du Ministère des affaires étrangères selon laquelle la France n’est pas à l’initiative de la rupture contractuelle entre le lycée et l’Agence. Cette position a été confirmée par le ministre lui-même à l’AFP après ce Conseil d’administration. La sénatrice des Français de l’étranger Kalliopi Ango Ela fait remarquer que l’Etat Français a engagé beaucoup d’argent dans cet établissement et déplore la récupération de cet investissement par le gestionnaire. La FAPEE, favorable à un éventuel accord de partenariat, dénonce cependant les risques de « contamination » dans d’autres établissements de la zone. Les syndicats de la FSU dénoncent « l’autocratie » du Président du Comité des directeurs, peu respectueux des droits syndicaux et estiment que le maintien de la convention est la seule solution possible. Le SNUipp Hors de France soutient les personnels du Lycée français du lycée de Mexico et entreprendra toutes les actions nécessaires au maintien du service public d’éducation à Mexico.

màj le 14 décembre 2013