Projet Éco-citoyen à Chambéry
Les transports en commun : c’est le pied !
11 février 2014

A l’école Jacques Prévert de Chambéry, les élèves font les déplacements en piédibus. Une manière de valoriser et comprendre les enjeux des déplacements à pied : santé, convivialité, écologie, autonomie...

Depuis l’an dernier, les élèves de l’école Jacques Prévert de Chambéry peuvent aller à l’école en empruntant l’une des 2 lignes « piedibus ». Deux matins par semaines comme sur une ligne de bus, les élèves qui le souhaitent se rendent à l’un des arrêts où les attendent les parents accompagnateurs. Puis le convoi se met en branle, à pied, pour se rendre à l’arrêt suivant où d’autres élèves pourront « monter à bord » à l’horaire prévu. Mis en place en partenariat avec l’Agence écomobilité (association intervenant dans le cadre de la politique transport de Chambéry-métropole), le dispositif existe dans plusieurs quartiers de la ville.

En présence d’une maman, les enfants attendent à l’arrêt piédibus pour se rendre ensemble à l’école Jacques Prévert

« Le piedibus est le fruit d’une volonté de l’équipe de sensibiliser élèves et familles dans le cadre d’un projet plus large visant à valoriser et comprendre les enjeux des déplacements à pied : santé, convivialité, écologie, autonomie... » explique la directrice Eliane Santilli. Autant de notions qui sont abordées dans les classes au cours de la scolarité des élèves.

Un piédibus pédagogicus

Les cycles 2 travaillent sur les différents modes de déplacement et leur impact écologique, réalisent des expériences scientifiques sur l’air... « L’objectif est que les élèves acquièrent un comportement adapté, respectent la signalisation, connaissent les enjeux de la sécurité routière au travers d’activités transdisciplinaires » souligne Eliane. Cette année, les élèves de CP des classes de Dominique Fontana et Laurent Farronato ont ainsi appris à se repérer sur un plan, à connaître leur quartier... Les élèves de CE2 ont quant à eux appris le fonctionnement d’un vélo pour ensuite mettre les élèves en situation, d’abord sur un parcours aménagé dans la cour, avant d’envisager, au printemps, une sortie à l’extérieur. Les cycles 3 vont ainsi acquérir progressivement une autonomie de déplacement à vélo. Enfin, l’analyse de l’enquête sur les modes de déplacement des familles et leurs motivations, réalisée par les CM1-CM2, a permis aux élèves de proposer la mise en place d’une troisième ligne l’an prochain ainsi qu’une ligne vélobus.

A consulter :

- Le site de Chambéry-Métropole