GEL DES AVANCEMENTS
Les syndicats demandent un démenti écrit du premier ministre
13 février 2014

L’hypothèse d’un gel des avancements qui serait « sur la table du gouvernement » constitue un casus belli. Maintenant, elle doit être officiellement démentie par le premier ministre.

Tous les syndicats de la Fonction publique demandent un engagement écrit du Premier ministre « affirmant que le gouvernement n’envisage pas le gel des avancements et des primes des agents ». C’est pour eux la condition de la poursuite des discussions avec la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, en mai prochain, sur les « parcours professionnels, carrières et rémunérations » des agents. De fait, l’hypothèse qui serait sur la table du gouvernement constitue un casus belli pour le SNUipp et sa fédération, la FSU. Maintenant, elle doit être officiellement démentie par le premier ministre.

Dès que ce scénario avancé par le ministre de l’Éducation nationale lors d’un déjeuner avec les journalistes selon France Info avait été connu, le SNUipp-FSU avait clairement réclamé « un démenti officiel et explicite ».

Cette piste inacceptable doit être écartée. Au contraire, le SNUipp, avec la FSU, demande la fin du gel des salaires des fonctionnaires qui est à l’œuvre depuis maintenant quatre ans.

Lire : - la déclaration unitaire des syndicats de la Fonction publique