Nouveaux programmes cycle II et III
Nouveaux programmes pour l’élémentaire : premières orientations
27 novembre 2014

Le Conseil supérieur des programmes a présenté les grands principes des nouveaux programmes de cycle II et III attendus pour la rentrée 2016. Lors de cette rencontre, le SNUipp a réagi et fait état de ses propositions prioritaires pour des programmes lisibles, stabilisés et utiles aux enseignants.

Ce jeudi 27 novembre, le Conseil supérieur des programmes a donné des premières indications pour les futurs programmes : Les groupes travaillent actuellement à rédiger des programmes « moins lourds, compréhensibles par tous, cohérents, conçus par cycle, articulés au socle et précisant les niveaux attendus ». Ils intégreront deux parcours : l’éducation morale et civique et l’éducation artistique. Côté calendrier, le CSP devrait remettre sa copie au ministère en février, les programmes étant présentés au CSE en Juillet après consultation des enseignants.

A cette étape, le SNUipp a proposé quelques grands principes incontournables :

- Des programmes clairs, exigeants et réalisables : Les nouveaux programmes pour l’école élémentaire doivent fixer des objectifs clairs, ambitieux et permettre aux élèves de maîtriser de solides compétences, s’appuyant sur des connaissances de haut niveau culturel. Il s’agit d’outiller intellectuellement et culturellement tous les élèves, mais aussi de développer leur sensibilité, leur corps. Il ne s’agit pas de réduire l’exigence mais de repenser l’organisation des contenus pour qu’ils soient faisables.

- Des programmes de cycle explicites donnant des indications de progressivité et clairement évaluables : Ils doivent constituer de véritables outils clairs et explicites pour guider les enseignants à « faire classe ». Les enseignants attendent aussi de la cohérence en amont, où les programmes doivent poursuivre le travail entamé à l’école maternelle, et en aval avec le collège.

-  Des programmes équilibrés s’appuyant sur l’accès au sens : Ces nouveaux programmes doivent retrouver un équilibre dans les situations d’enseignement entre ce qui relève de la découverte, de la manipulation et ce qui relève de l’entraînement, de la systématisation. Tout est affaire de dosage.

- Des programmes enrichis de documents pédagogiques alimentés par les dernières recherches. : ce qui est essentiel avec les programmes, c’est ce que les enseignants en feront et ce que les élèves en retiendront. Dans ce cadre, il est essentiel de fournir aux enseignants des documents pédagogiques d’accompagnement, une solide formation continue, et de bonnes conditions (effectifs, dispositifs pédagogiques comme plus de maîtres que de classes, temps pour travailler en équipe…).

- Des programmes cohérents avec le cycle « école-collège » : Il y aura besoin d’une clarification dans ce cycle de ce qui relève de l’enseignement en élémentaire et de ce qui va relever de la 6ème

-  Des programmes ouverts à la transversalité  : Sur les cycles 2 et 3, on ne peut pas concevoir les enseignements de « disciplines » de manière isolée les unes des autres : le travail sur les différents domaines doit se faire de manière transversale, complémentaire, cherchant à créer autant que possible des liens pour permettre aux élèves de mettre du sens dans leur accès aux savoirs.

Lire :

- le détail des propositions du SNUipp-FSU :