Ministère des affaires étrangères et du développement international
Les postes au MAEDI
10 août 2016

Postes dans un service ou un établissement relevant du MAEDI, dans les Alliances Françaises au 1er septembre 2017.

Postes d’Assistants techniques en coopération et postes d’experts techniques internationaux (ETI) au 1er septembre 2017.

Partir en 2017

Postes MAEDI et Alliances Françaises

Note de service au BO n° 29 du 21 juillet 2016

Les différents types de postes pouvant être proposés en particulier dans les services du MAEDI sont au lien https://www.afet.education.gouv.fr/...

La première liste des postes à pourvoir (transparence n°1), mise en ligne mi-juin, est ouverte jusqu’au jusqu’au 31 août 2016 à minuit. Ces postes ne font l’objet d’aucune publication au BOEN.

La consultation des postes et la saisie des voeux s’opère exclusivement sur le site du MAEDI https://pastel.diplomatie.gouv.fr/t...

De septembre 2016 à juin 2017, d’autres publications (transparence 2, transparence 3...) viendront compléter au fil de l’eau la liste de postes initiale. Il convient de consulter régulièrement le site.

Personnels concernés

L’ensemble des personnels titulaires du MENESR, en activité, en disponibilité, en congé parental ou en détachement.

Conditions requises

- justifier au minimum de 2 années de service effectif en qualité de titulaire ;
- ne pas avoir passé plus de sept années à l’étranger, à quelque titre que ce soit, au cours des dix dernières années.
- avoir un profil en adéquation avec le descriptif du poste, qui prend en compte des exigences spécifiques et la pratique effective des langues utilisées dans les pays d’accueil.

Les candidats pourront être soumis à des tests de contrôle de leur niveau en langue étrangère lors d’un éventuel entretien, qui se déroule habituellement entre décembre et mars. Le candidat veillera aussi à l’exacte mention des différentes expériences et ne signalera dans son CV que les réelles compétences professionnelles qu’il a exercées. Les stages de courte durée ne seront pas, par exemple, automatiquement pris en compte. Il est demandé que le candidat informe son supérieur hiérarchique du fait qu’il a fait acte de candidature pour un poste à l’étranger.

La formulation des vœux

Il est possible d’émettre un maximum de 4 vœux pour postes à l’étranger et un voeu pour poste de CDD en centrale à chaque période à partir de la liste attachée à cette période. Vous pouvez apporter toute modification à vos vœux pendant la durée de la période d’appel à candidature.

Après la clôture de chaque transparence, les candidats recevront à leur adresse électronique un accusé de réception qui permettra d’attester la candidature et les vœux émis. Il leur appartient de transmettre copie de dossier au service compétent du MENESR.

L’avis hiérarchique

Compte tenu d’un dépôt individuel des candidatures par voie électronique, le dossier transmis à la DREIC (Délégation aux relations européennes et internationales et de la coopération) ou à la MEIRIES (Mission Europe et international pour la recherche, l’innovation et l’enseignement supérieur) ne comporte pas à ce stade d’avis hiérarchique. Lorsque le MAEDI décide de recruter un candidat, il en demande le détachement auprès de son administration gestionnaire.

Les modalités d’examen et d’évaluation des candidatures

Un premier examen des candidatures est effectué par les services du ministère de l’éducation nationale, plus précisément par la DREIC ou la MEIREIS. Après avoir émis un avis, ils transmettent ensuite tous les dossiers de candidature au ministère des affaires étrangères et du développement international. Ce dernier procède lui-même aux éventuels entretiens individuels dans la phase du choix final des candidats. Le MAEDI est donc au final responsable de la décision du recrutement, de l’affectation, ainsi que de la demande de détachement.

Les candidatures sont examinées lors des commissions consultatives paritaires ministérielles (CCPM) se réunissant jusqu’a juin 2017. Si nous avons obtenu quelques résultats en matière de transparence dans le recrutement, la transparence telle que nous la concevons est loin d’être réalisée ! En effet, les CCPM ne se réunissent pas pour tous les postes. De surcroît, la plupart du temps, les postes sont déjà attribués avant les CCPM. Les syndicats de la FSU continuent donc à exiger la tenue de véritables CCPM pour une étude transparente et sérieuse des dossiers de candidatures.

Cas particulier des d’assistants techniques et des postes d’experts techniques internationaux

Les poste d’assistants techniques (enseignement/direction dans certaines écoles d’Afrique). Ces postes font l’objet d’une double procédure d’enregistrement : candidature en ligne (CV électronique et vœux) sur le site du MENESR AFET et transmission directe d’un CV et d’une lettre de motivation par courriel aux différents bureaux concernés du MAEDI mentionnés au bas de la fiche de poste. Les postes sont mis en ligne durant toute l’année sur le site du MAEDI. Ils se font de plus en plus rares.

À la différence des candidatures sur les postes dans un service ou un établissement relevant du réseau extérieur du MAEDI et dans les Alliances Françaises qui donnent lieu à une étude préalable des dossiers des candidats par les services du MENESR mais dont le MAEDI reste seul responsable, les candidatures sur les postes d’experts techniques internationaux sont évaluées directement par le groupe Expertise France (EF) créé en 2015 par la fusion de 6 groupes d’expertises français. Le site d’EF

Contrôle syndical

Si vous faites acte de candidature sur des postes d’assistants techniques, d’attachés de coopération éducative, d’attachés de coopération pour le français, d’attachés de coopération universitaire et de chargés de mission pédagogique (hors Alliance française), et si vous êtes adhérent, complétez également la fiche syndicale et retournez-la accompagnée de toutes les pièces justificatives nécessaires au SNUipp - secteur hors de France. Elle nous est en effet indispensable pour un suivi individuel des dossiers. Pour tous les autres postes, il est malheureusement inutile de nous renvoyer la fiche syndicale car ils ne sont pas examinés en commission paritaire. Ils sont en effet l’objet d’un recrutement des plus opaques... ce que bien sûr la FSU dénonce vigoureusement !