Maternelle
Maternelle : les enseignants ne sont pas préparés aux nouveaux programmes
28 mai 2015

Dès la prochaine rentrée, de nouveaux programmes de maternelle de qualité vont se mettre en place mais les enseignantes et les enseignants des écoles ne sont pas préparés à ce changement.

De nouveaux programmes de maternelle vont se mettre en place à la rentrée prochaine. Tournant le dos aux programmes actuels dont la dérive “primarisante” avait été dénoncée y compris par l’Inspection générale, ils méritent à l’évidence d’être impulsés avec détermination par l’institution avec une diffusion des textes dans chaque école et, naturellement, une formation conséquente. Pour le SNUipp-FSU qui a enquêté dans les départements pour mesurer l’engagement dans cette nécessaire priorité, on est très loin du compte.

Les textes encore au ministère

A l’heure actuelle et alors que le SNUipp-FSU a interpellé plusieurs fois la ministre sur cette question, les textes des nouveaux programmes ne sont pas parvenus dans les écoles : pas de version papier, pourtant essentielle pour travailler concrètement notamment en équipe, ni même un envoi électronique du ministère dans les messageries professionnelles de chaque enseignant-es concerné-es. Le SNUipp-FSU demande donc une nouvelle fois à la ministre de mettre rapidement à disposition des enseignants les programmes qu’ils devront mettre en œuvre dans à peine quatre mois.

La formation continue n’est pas au rendez-vous

La formation continue peut s’effectuer en stages d’une à plusieurs journées, menés par la Direction académique, l’enseignant est alors remplacé. Seuls quatre départements ont proposé cette année des stages de formation continue dédiés aux nouveaux programmes. Moins d’une centaine d’enseignants sur les près de 90 000 qui exercent en classe maternelle bénéficieront de journées de stage. Les deux tiers d’entre eux sont formateurs, directrices ou directeurs.

Offre par départements des stages de formation continue sur les nouveaux programmes de maternelle

Les animations pédagogiques, menées par les équipes de circonscription sont des modules de 2 à 3 heures pris sur le temps de service des enseignants hors temps de classe (sur les « 108 » heures). Un quart des départements a organisé ce type de formation qui n’a pas forcément touché tous les enseignants de maternelle : cela représente environ 4% des personnels concernés.

Offre par départements d’animations pédagogiques sur les nouveaux programmes de maternelle

Formation initiale : les maquettes de master trop floues

Seul un tiers des maquettes de master 2 des métiers préparant au métier de professeur des écoles proposent des modules spécifiques à l’école maternelle. Il est parfois noté que cela sera traité de manière transversale notamment dans les modules didactiques. Pour le SNUipp-FSU, c’est très insuffisant.

Cette réforme mérite des signes forts

Le SNUipp-FSU regrette que ces programmes qui vont dans le sens d’une plus grande réussite de tous les élèves ne soient pas portés de manière plus déterminées par le ministère. Il est encore temps de décider la diffusion massive de ces textes et d’impulser des actions de formation à la hauteur de l’enjeu dans le courant du premier trimestre de l’année 2015-2016. Dans n’importe quel métier, lorsqu’on intègre de nouveaux savoirs ou de nouvelles pratiques, on forme les professionnels. Une formation de qualité nécessite des stages longs durant lesquels les enseignants sont remplacés.

Télécharger :
- le dossier de presse.

Lire aussi :
- L’appel du SNUipp-FSU en faveur un grand plan de développement de la recherche sur l’école maternelle
- Le rapport alarmant de la Cour des comptes sur la faiblesse de la formation continue des PE