Calligraphie
Les élèves finlandais passent au clavier
15 janvier 2015

En Finlande, les écoliers devraient abandonner l’écriture cursive pour se mettre à la dactylographie à partir de la rentrée 2016. Explications

Serait-ce la fin de l’apprentissage de l’écriture manuscrite dans les écoles finlandaises  ? C’est en tout cas ce qu’annonçait la presse du pays en novembre dernier. D’après Minna Harmanen, membre du conseil national de l’Éducation, «  de bonnes compétences en dactylographie sont en effet devenues indispensables.  » Elle reconnait qu’il s’agit d’une évolution culturelle majeure, «  mais une bonne maîtrise de la saisie sur clavier est devenue plus importante au quotidien que l’écriture liée   » assure-t-elle. D’autant qu’en Finlande, les écoles sont parmi les mieux équipées d’Europe, et dans ce pays, les compétences informatiques sont considérées comme très utiles à l’insertion future des jeunes.

La mesure fait débat

Si l’information semble avoir été assez bien accueillie dans le monde enseignant, certaines associations rappellent néanmoins l’importance des exercices d’écriture dans le développement de la motricité. Alors finies les lignes d’écriture papier-crayon  ? Pas tout à fait. Car si la cursive, avec ses boucles, ses jambes et ses ponts devrait en effet devenir optionnelle sur les pupitres, l’enseignement de l’écriture scripte, elle, restera bien au programme. La mesure, prévue pour entrer en vigueur à la rentrée 2016, fait quoi qu’il en soit débat dans la communauté scientifique, partagée entre les tenants d’un lien intime entre l’acte de lecture et le geste d’écriture et ceux qui recommandent de «  lâcher la pression  » sur les exercices de calligraphie pour que les enfants puissent mieux se concentrer sur ce qu’ils ont à dire.