Givors
Les devoirs à la maison mais à l’école !
21 mai 2013
  (3 votes)

A Givors, les élèves font les devoirs à la maison... sur le temps scolaire. Une expérience appréciée des parents, des enseignants et des élèves. Un reportage de Fenêtres sur Cours.

Mars 2012, l’école Gabriel Péri à Givors s’attelle à la rédaction du nouveau projet d’école et en même temps, la FCPE lance sa campagne d’une « quinzaine sans devoir à la maison ». Les cinq enseignants y participent et décident alors d’en faire l’axe central de leur projet, afin de rompre avec les inégalités sociales produites par la gestion des devoirs par les familles. Cependant, comme tient à le souligner Fabien Grenouillet, le directeur de l’école, « pas question de supprimer les devoirs, nécessaires pour habituer nos élèves au travail personnel et parce que les apprentissages passent aussi par l’entraînement, la répétition, les exercices  ». Ils décident alors de dégager une demi-heure tous les soirs sur l’emploi du temps, avec le soutien de leur IEN, et toutes les classes font les devoirs.

Une demi heure est dégagée tous les soirs sur l’emploi du temps

Les enseignants aident certains élèves pendant que d’autres se mettent par groupes, les plus rapides aidant leurs camarades... une vraie ruche travailleuse et solidaire. Quentin, 10 ans et demi, l’affirme  : « Quand je rentre chez moi maintenant, je peux jouer, lire, aider mes parents et m’occuper de mon petit frère ». Roumaïssa, 10 ans, savoure enfin le temps qu’elle passe au Centre de loisirs après la classe : « À 18h, quand je retourne chez moi, avant j’avais encore mes devoirs à faire. Maintenant, je peux me reposer. Et puis je préfère quand c’est la maîtresse qui m’aide pour faire mes devoirs... »

Le cahier de vie, lien avec les familles

Après un an de mise en place du dispositif, les parents aussi y trouvent leur compte. Tous les enseignants de l’école ont mis en place un astucieux cahier de vie. Tous les soirs, chaque élève le remplit en indiquant tout ce qu’il a fait en classe dans la journée, ses nouveaux apprentissages et ses réussites. Ce retour réflexif des élèves sur leur propre travail redonne du sens à ce qu’ils font à l’école et pourquoi ils le font. Et de retour chez eux, c’est autour de ce cahier de vie qu’ils partagent leur vie d’élève avec leurs parents. Une relation plus sereine, des tensions apaisées, une vraie communication, les devoirs à la maison mais à l’école, à Givors, on est pour !