Chats, chiens ou rhinocéros
Les animaux ne sont plus des meubles
18 mai 2015

Depuis peu, la loi reconnaît une sensibilité aux animaux. L’occasion de parler de quelques livres sur nos amies les bêtes. D’autant qu’à la Villette cette année, chiens et chats sont à l’honneur. Documentaires ou savoureuses mises en scène de ces compagnons à poils, graves ou légers, des albums dans lesquels, souvent, le dessin n’est pas qu’illustration.

On a toujours besoin d’un rhinocéros chez soi

de Shel Silverstein, Ed. Grasset Jeunesse

Si vous ne voyez pas quoi faire d’un rhinocéros à la maison, sachez qu’il peut servir de porte-manteau, de gratte-dos ou de lampion. Et à bien d’autres choses. Les dessins sont très drôles, avec un univers familier revisité par la présence du rhino et des humains croqués dans des postures délicieusement amusantes. Un album de 1964, enfin en français, d’un poète américain qui écrivait pour les enfants et composait paroles et musiques de quelques grandes personnes comme Mick Jagger.

Le chat qui n’était à personne

d’Amandine Thomas, Ed. Mango jeunesse

Ce chat des rues est une terreur pour tous les autres chats du voisinage, les chiens et même les enfants. Le jour où une petite fille tente de l’approcher, ça le fait carrément rigoler qu’on pense l’apprivoiser. Et pourtant, un peu plus tard… Assis sur un coussin rose, à déguster une tasse de thé, il se disait : « Quelle bonne idée d’avoir une enfant apprivoisée ! » Une jolie histoire gaie au texte bref et aux dessins rigolos…

Sacré chat

d’Isabelle Wlodarczyck, ill. Virginie Grosos, Ed. Millefeuilles

« Que ce chat devienne roi ! » exigea le roi, qui pensait n’avoir rien à craindre d’un minuscule minou. Car selon la coutume, celui qui trouve la fève se voit sacré roi pour 24 heures. Or, en quelques heures, le chat se révèle exigeant, tyrannique, et le verdict rendu par les hommes de loi est sans appel : « le roi n’est pas légitime. Il est cruel, injuste, égoïste… » : le matou est renvoyé. Mais à la lumière de cette première destitution, le roi, qui ne vaut pas mieux que le chat, va à son tour perdre son royaume. A la manière d’un conte médiéval.

Chiens et chats sous la loupe des scientifiques

d’Antonio Fischetti, ill. Sébastien Mourrain, Ed. Actes sud Junior/ Cité des sciences et de l’industrie. Cycle 3

Un album pensé dans le droit fil de l’expo « Chiens et chats » actuellement à la Cité des sciences et de l’industrie dont le site propose également de nombreux documents. Une mine d’informations sur ces animaux de compagnie dont le comportement reste souvent difficile à décoder : pourquoi un chat ronronne, que disent ses miaulements, pourquoi les chiens remuent la queue... Élaboré par des scientifiques et des vétérinaires, ce livre a sa place dans toutes les bibliothèques pour permettre aux enfants de mieux connaître, comprendre et respecter leurs animaux de compagnie.

Pitchou

de Sara, Ed. Rue du Monde De la mer vers les sommets, c’est le voyage d’un petit chien échoué sur le rivage qui remonte le cours de la rivière jusqu’à sa rencontre avec un berger qui l’adopte. Au-delà des mots, ce sont les papiers déchirés dans les teintes bistres de Sara qui campent l’univers de cet album initiatique : affronter les dangers, apprendre à distinguer amis et ennemis, tomber, fuir, reprendre sa course. Et au bout, trouver une famille, être adopté et là, enfin, « le cœur est chaud ».

Bestiaire des petits et des grands

de Julie Combet, Ed. Actes sud junior Point d’animaux familiers ici, ou incidemment. Un documentaire au format original aux savoureux dessins crayonnés, qui associe sur chaque double page des animaux fort différents. Saviez vous que «  le maki catta est grand comme un œil de calamar géant » ? Un livre sur la diversité des espèces qui opère des rassemblements improbables : « le hérisson, l’hermine et le tamarin empereur sont grands comme le terrier écossais (au garrot). » Infiniment poétique au fond ! En donnant des informations scientifiques tout à fait sérieuses sur toutes ces drôles de bêtes.


Hiroshima, deux cerisiers et un poisson-lune

d’Alain Serres, ill. Zaü, Ed. Rue du Monde. Cycle 3 Comme chaque année Yoko rend visite à sa grand-tante. Cette vieille dame a toujours habité Hiroshima. Yoko, qui a déjà beaucoup appris sur l’histoire de la ville, aimerait entendre son témoignage sur le terrible 6 août 1945. Mais ce qu’elle entend, c’est une version poétique où les cerisiers en fleurs, les grues, les volubilis, les cascades, un poisson-lune et une huitre ont évité à l’engin meurtrier d’accomplir son destin épouvantable. Les questions autour de la mémoire, de la transmission, du traumatisme sont ici en filigrane. Les superbes encres de Zaü entraînent le lecteur dans la culture japonaise alors qu’au fil des pages, en contrepoint à la fiction, quelques photos commentées retracent le fil historique du conflit qui mène à la bombe atomique.