E-twinning
Le tour d’Europe des mascottes
9 avril 2014

Grâce à Erasmus, des enseignants de maternelle utilisent les nouvelles technologies dans un programme d’échange et de correspondance qui favorise la coopération et fait voyager les mascottes des classes.

On se rappelle du nain de jardin voyageur du père d’Amélie Poulain qui lui envoyait des cartes postales du monde entier. À Andernos-les-bains en Gironde, c’est Suzy, la mascotte de la classe maternelle de Mireille Ducroo, qui est partie. Mais les élèves de petite et grande sections de l’école Capsus savent parfaitement où est leur souris verte et reçoivent régulièrement de ses nouvelles par voie postale et électronique. Elle est allée en Pologne, a passé Noël en Russie et poursuivra son voyage dans huit pays d’Europe au total. Et d’ici son retour en juin, la classe aura accueilli les mascottes des huit classes européennes inscrites dans cette boucle d’échanges.

Langage, anglais, TICE

Après l’escargot slovaque, c’est Eziukas le hérisson lituanien qui visite l’école française et enrichit son carnet de voyage des modes de vie et de travail des enfants d’ici. « Mascots travelling accross Europe » est un projet « eTwinning » une action européenne qui fait partie du programme Erasmus+ et qui permet aux enseignants des pays participants d’entrer en contact et de mener ensemble des projets d’échange et de correspondance en utilisant les nouvelles technologies. Un projet original mais la plateforme propose aussi des pistes de travail « clés en main » pour se lancer dans la coopération.

Pour Mireille, ces échanges offrent une formidable ouverture culturelle. « Ça permet à mes élèves de se décentrer un peu d’eux-mêmes, dit-elle, et cela favorise le lien entre l’école et les familles. » C’est aussi l’occasion de se confronter à une langue étrangère car l’anglais est souvent la langue de communication dans les projets et il est donc pratiqué ici dès la maternelle. Les correspondants disposent d’un espace sécurisé pour déposer et échanger les travaux que ce soient des photos, des films ou des textes enregistrés et ils peuvent correspondre également par tchat ou visio conférence. À côté de ce projet d’ampleur, Mireille a intégré la correspondance et l’échange international dans l’ensemble de sa pratique pour l’enrichir et donner du sens aux apprentissages. Un travail reconnu puisqu’elle a reçu le prix du premier projet 2013 pour l’écriture internationale d’un conte de randonnée sur le thème de la mer et ses fragilités.

A consulter :
- Le site E-Twinning