Inspection générale
Le plus de maîtres au rapport
8 septembre 2014

Le rapport d’étape de l’Inspection générale sur le «  plus de maîtres que de classes  » dresse un premier bilan du dispositif. Une base de réflexion et un point d’appui pour les 419 nouvelles équipes qui vont accueillir un maître supplémentaire cette année.

« C’est un triptyque qu’il convient de faire fonctionner dont les trois termes sont l’organisation, le vécu professionnel des acteurs, le sens et la philosophie du projet.  » C’est ainsi que les inspecteurs généraux concluent leur rapport sur le dispositif«  Plus de maîtres que de classes  » (pdm). Publié en juin dernier et basé sur une enquête de terrain, le document analyse la grande diversité des modalités de pilotage et de mise en œuvre du dispositif. Il note l’investissement et la satisfaction des acteurs qui ont inauguré le pdm, l’intérêt et la richesse du dispositif, mais pointe aussi des difficultés. La co-intervention notamment a posé de réelles questions aux équipes et elle a pu dériver vers « une forme de préceptorat. » L’organisation des séquences, les modalités de prise en charge des élèves, la répartition des missions entre maître titulaire et maître supplémentaire ont pu prendre le pas sur la réflexion sur les stratégies pédagogiques et didactiques à mettre en œuvre.

Former, accompagner, bien sûr

Le rapport recommande de rendre le dispositif plus lisible, recentré sur la prévention de la difficulté scolaire avec une priorité au nouveau cycle 2 (CP, CE1, CE2). Il insiste sur la nécessité d’un pilotage de proximité par les directrices et les directeurs. La gestion des ressources humaines, notamment la valorisation de la fonction de maître supplémentaire, est présentée comme un sujet majeur. Enfin, les inspecteurs demandent la mise à disposition d’outils et de ressources ainsi qu’un renforcement de la formation et de l’accompagnement. Une formation privilégiant les stages d’équipe et recentrée sur l’analyse des situations d’apprentissage, les gestes professionnels et l’usage du numérique. Pour les équipes qui se lancent dans le dispositif ou celles qui vont le faire évoluer, ce rapport peut donc constituer un point d’appui. De son côté, le SNUipp n’a pas attendu ces conclusions pour demander à ce qu’on fasse confiance aux équipes, qu’elles soient formées et accompagnées sans qu’on leur impose des manières de faire. La publication d’un numéro spécial de [fenêtres sur cours] illustre cette volonté en alimentant le dialogue entre praticiens et chercheurs.

Consulter :
- le rapport de l’Inspection générale

Lire aussi :
- Plus de maîtres que de classes : A l’épreuve de la pratique. Un numéro spécial de Fenêtres sur cours