Compte rendu
Le SNUipp-FSU rencontre la ministre
10 octobre 2016

Moyens consacrés à l’école, nouveautés de la rentrée, revalorisation salariale et temps de travail étaient au menu de la rencontre entre le SNUipp-FSU et la ministre de l’Éducation nationale le 6 octobre dernier.

École

Au cours de l’entretien, le SNUipp a insisté sur l’importance d’un investissement d’ampleur pour répondre aux exigences de la réussite de tous et de la réduction des inégalités. Pour le syndicat, il faut dégager les moyens qui permettent de ré-abonder les RASED, diminuer les effectifs par classe, relancer la formation continue, augmenter les recrutements. Nous avons rappelé nos demandes de moratoire pour le livret scolaire numérique et de diffusion auprès des enseignants des écoles des programmes en version papier. Concernant la réforme de la formation spécialisée, un parcours concernant les enseignements adaptés doit être clairement identifié.

ISAE et revalorisation

Nous avons insisté sur notre exigence de reconnaissance de tous les collègues. Pour nous, il ne doit pas y avoir de perdants suite à la création de l’ISAE. Certains en sont toujours exclus et ce n’est pas acceptable.

Lire :
- La revalorisation, c’est pour tout le monde !

Les discussions concernant le protocole PPCR et la réforme de l’évaluation vont se terminer le 13 octobre. Le déroulement d’une carrière sur deux grades avec l’accès pour tous à l’échelon terminal de la hors classe doit être effectif. De même, le guide d’entretien doit devenir un simple document d’aide à l’entretien. Cela n’est pas encore garanti.

- Le SNUipp-FSU vous appelle à demander des garanties à la ministre en lui envoyant un mail.

Temps de travail et APC

Enfin, nous avons exposé notre campagne pour obtenir la redéfinition de notre temps de travail et l’ouverture de discussions. Notre métier a changé : les 108 heures explosent et le travail invisible, qui commence après la classe, est de plus en plus important. La charge de travail est aujourd’hui trop lourde. Il nous faut récupérer du temps. C’est pourquoi nous avons lancé la consigne de ne plus faire les APC qui constituent un dispositif peu efficace.

Bien que la ministre soit en désaccord avec notre moyen d’action et qu’elle ait rappelé que les enseignants peuvent s’exposer à des sanctions, elle reconnait le bien-fondé de notre demande. Elle a laissé entrevoir la possibilité d’engager des discussions sur la question du temps de travail des enseignants. Nous lui avons répondu qu’il serait inacceptable de sanctionner des enseignants qui travaillent et redemandé que des discussions s’ouvrent sans attendre.

C’est le moment d’y aller ! Ensemble, dans les écoles, entrons dans l’action. C’est par un rapport de force conséquent que nous obtiendrons des avancées sur notre temps de travail. Le SNUipp va fournir des outils aux collègues et aux équipes (Que dire à l’IEN ? Qu’est-ce qui constitue tout le travail invisible ?, Comment alerter le SNUipp si on est en difficulté ? Comment s’adresser aux familles ? ...) Notre exigence est légitime, renforçons l’action pour que des discussions s’ouvrent. Récupérons ensemble le temps des APC !

- Arrêt des APC : le SNUipp-FSU lance la consigne.

Rejoignez notre campagne