Priorité au primaire
Le SNUipp-FSU appelle à renforcer l’action
8 novembre 2013

Le 20 novembre, le SNUipp-FSU appelle à un rassemblement national devant le ministère dans la suite des actions locales les 13 et 14 novembre. L’urgence : des mesures qualitatives et concrètes pour l’école et les enseignants.

« Priorité au primaire : du concret ». C’est par une lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale datée du 4 novembre, que le SNUipp-FSU a lancé l’alerte sur l’exaspération grandissante des enseignants. Ils voient leur conditions d’exercice dans les écoles se dégrader, une réforme des rythmes se mettre en oeuvre sans que leur avis soit pris en compte et qui dans bien des endroits pose des difficultés insurmontables. Le 20 novembre, le SNUipp-FSU appelle les enseignants à se faire entendre dans un rassemblement national de délégations départementales devant le ministère. Avant cela, des actions sont au programmes dans les départements notamment avec des grèves les 13 ou le 14 novembre.

Rassemblement le 20 novembre : Le ministre doit répondre

Il est temps que le métier d’enseignant retrouve du sens et que les conditions de travail s’améliorent avec des moyens, du temps et de la confiance, pour gagner les changements nécessaires à la réussite des élèves. Or, le projet de budget de l’éducation 2014 qui est en discussion à l’Assemblée est encore insuffisant pour enclencher la transformation pédagogique dont notre école a besoin. Sur le dossier des rythmes scolaires, il est grand temps que le ministre écoute et accepte enfin de rediscuter les conditions de la mise en oeuvre d’une réforme réussie en réunissant tous les partenaires pour réécrire le décret.

L’école ne changera pas sans reconnaître et s’appuyer sur ceux qui la font vivre au quotidien. Le rassemblement national du 20 novembre sera une étape essentielle de la mobilisation. D’ores et déjà, la question d’une grève nationale la plus unitaire possible début décembre est clairement posée. Le SNUIpp-FSU s’adresse d’ailleurs à ses partenaires en ce sens.

Lire aussi :
- la lettre ouverte du SNUipp-FSU à Vincent Peillon
- rythmes scolaires : stop à la cacophonie !