Entretien avec Mireille Brigaudiot, Enseignant-chercheur en sciences du langage
Langage à l’école maternelle« Ne pas attendre la même chose, tout de suite, chez les enfants »
13 novembre 2008

Entretien avec Mireille Brigaudiot, Enseignant-chercheur en sciences du langage

- Quelles pistes de travail donnez-vous pour travailler le langage à l’école maternelle ?

  • Les deux conseils les plus importants que je donne aux maîtres touchent leur discours et leurs attitudes. J’invite les enseignants à ne pas se caler sur les enfants les plus performants, c’est confortable mais peu efficace pour les plus fragiles. Et, je les engage à éviter de travailler sur le registre des questions/réponses. Les enfants ne peuvent acquérir des connaissances que si on leur expose, explique, montre, les choses du monde, les relations entre les choses, le fonctionnement de nos codes abstraits (l’écrit)… et sans leur poser de questions.

- Il s’agit de leur donner à entendre le langage ?

  • Oui, mais donner des exemples ne veut pas dire attendre la même chose, tout de suite, chez les enfants. Quand les enfants arrivent à l’école, certains savent parler (c’est-à-dire qu’ils se font comprendre par des personnes n’appartenant pas à l’entourage direct). Mais ils ont ensuite à construire des discours et là c’est une autre affaire ! Ils entrent dans notre culture orale en se positionnant comme sujet et en intégrant leurs connaissances du monde dans leurs énoncés. Les « modèles » du discours magistral simple mais très construit, sont décisifs. Et les enfants font des essais, des choses très complexes avec le langage alors qu’un non-spécialiste y verrait des erreurs.

- Peut-on évaluer le langage à l’école maternelle ?

  • Dès qu’ils ont de l’expérience, les enseignants ont des intuitions fiables. Ils savent qui « va bien » et qui « va moins bien », sur le plan langagier. En revanche leurs besoins se situent du côté du « comment faire ». Car l’évaluation ne devrait pas servir à autre chose qu’à aider les enfants à aller plus loin. Le rôle de la formation est d’apporter des éléments théoriques pour affiner ces intuitions et construire des réponses. Évaluer est un moyen pour mettre en œuvre une action intelligente et rationnelle et ça n’a aucun intérêt s’il s’agit de classer les enfants.

Lire aussi :
- A l’école Jean Jaurès de Malakoff, l’enseignante en MS/GS, a fait de la langue orale, l’objet de toutes ses attentions.
- en ligne